1918. Images de la victoire PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La bataille de Mons est une bataille qui oppose le Corps expéditionnaire britannique à la Ire armée allemande du général Alexander von Kluck le 23 août 1914. Le corps expéditionnaire britannique résiste toute la journée aux assauts allemands en leur infligeant de fortes pertes, il est cependant contraint d’effectuer une retraite du fait de la pression des troupes allemandes et du retrait de la 5e 1918. Images de la victoire PDF française sur son flanc droit.


La compagnie  A  du 4th Battalion du Royal Fusiliers faisant une pause sur la place de la ville de Mons, avant d’entrer sur le front juste avant la bataille de Mons, le 22 août 1914. Le Corps expéditionnaire britannique est formé de deux corps d’armée chacun composé de deux divisions à trois brigades de quatre bataillons additionné de cinq brigades de cavalerie. Le 2e corps britannique forme l’aile gauche de l’armée britannique, il occupe une position défensive le long du canal Mons-Condé. Le point faible de cette défense est la boucle qu’effectue le canal au nord de Mons formant un saillant. La bataille de Mons débute à l’aube du 23 août 1914 par un bombardement allemand des lignes britanniques. Les Allemands vont diriger une grande partie de leurs attaques sur la partie des lignes britanniques repliée derrière le canal Mons-Condé formant un saillant au nord de Mons.

Pour cela, ils veulent s’emparer des quatre ponts enjambant le canal au niveau du saillant. A 9 heures, quatre bataillons allemands attaquent le pont de Nimy défendu par une seule compagnie du 4e bataillon de fusilier royaux et une section de mitrailleuse aux ordres du lieutenant Maurice Dease. Les attaques allemandes suivantes sont mieux préparées et pressent davantage les défenseurs britanniques. L’ardeur au combat des fusiliers royaux et des mitrailleurs permet de repousser les différents assauts allemands.

A la droite des fusiliers royaux, le 4e bataillon du Régiment de Middlesex et le 1er bataillon du régiment des Gordon Highlanders sont également pressés par les allemands lors de l’attaque du saillant. Les Allemands décident alors d’élargir les zones d’attaque. Ils longent le canal à l’ouest du saillant. Protégés par des plantations de sapins, les troupes allemandes ouvrent un feu violent sur le 1er bataillon du Régiment Royal West Kent et sur le 2e bataillon du King Own Scottich Borderer. Au cours de l’après midi, sous le poids des attaques allemandes, les Britanniques se rendent compte que les positions du saillant sont devenues intenables. De nombreux bataillons qui défendent le saillant ont subi de lourdes pertes.