Alberto Moravia : Ecrivain voyageur, 1930-1990 PDF

Alberto Moravia et Elsa Morante à Capri dans les années 1940. La tuberculose osseuse l’empêche de finir ses études et l’immobilise pendant huit années l’obligeant à séjourner dans des sanatoriums durant deux ans. Il écrit à partir de ses 18 ans son premier roman, Les Indifférents, alberto Moravia : Ecrivain voyageur, 1930-1990 PDF le sanatorium de Bressanone, au nord de l’Italie.


L’ouvrage est publié à compte d’auteur. Il s’agit d’un roman existentialiste avant la lettre qui restera la référence idéologique et littéraire la plus marquante de l’œuvre de Moravia. A partir de 1930, il séjourne à Londres, Paris, New-York et visite la Chine, la Grèce, l’Allemagne et le Mexique. Il voyage pour échapper, dit-il à l’atmosphère étouffante du fascisme. Son net antifascisme le rendit suspect et les origines juives de son père contribuaient à la précarité de sa situation. En 1941, Alberto Moravia fut notamment l’époux d’Elsa Morante, qu’il quitta en 1962. Peu après, il partagea sa vie avec Dacia Maraini, toutes deux femmes de lettres reconnues.

Ces œuvres sont mises à l’Index en 1952. Avec Alberto Carocci, il lance la revue Nuovi Argomenti en 1953, une des plus importantes revues littéraires de l’après-guerre. L’œuvre d’Alberto Moravia dissèque souvent les rapports amoureux, sexuels ou non, charnels ou spirituels, en fouillant de manière distanciée la psychologie de ses personnages. La matière parfois scabreuse de ses romans et de ses nouvelles est moins superficielle que le succès à scandale qu’elle a souvent entraîné : les personnages velléitaires de cette œuvre sont les produits d’une crise de la société bourgeoise, puritaine et fasciste, que Moravia regarde d’un œil impitoyable, mais non dépourvu de complaisance littéraire. Il a été député européen, apparenté communiste.

Il fut membre du Comité d’honneur du Centre culturel international de Royaumont. Le Conformiste, Paris, Flammarion, 1985, 349 p. Delitto al circolo del tennis, in « 900 », n. Il ladro curioso, in « 900 », n.

La bella vita, Lanciano, Carabba, 1935. Cinque romanzi brevi, Milano, Bompiani, 1937. Racconti, miti e allegorie, Milano, Bompiani, 1940. Due cortigiane e Serata di Don Giovanni, Roma, L’Acquario, 1945. Nuovi racconti romani’, Milano, Bompiani, 1959.