Arletty: Si mon cœur est français PDF

Use Arletty: Si mon cœur est français PDF to view the domain holder’s public information. Are you the owner of the domain and want to get started?


Arletty ! Immédiatement, on pense à sa célèbre réplique : « Atmosphère, atmosphère. Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » Et que dire de « Si mon cœur est français, mon cul est international » répondant ainsi aux accusations de collaboration pendant l’Occupation.

De 1940 à 1944, Arletty a été l’actrice française la plus populaire, et, de loin, la mieux payée de son temps, invitée dans les salons les plus huppés de la Collaboration artistique et politique de Paris, et amoureuse à la folie d’un bel officier allemand, membre du parti nazi depuis 1938, un ami personnel de Goering. Pourtant, a-t-elle objectivement collaboré ?

Preuves à l’appui, David Alliot montre que l’Occupation a été la période la plus riche et la plus intense de la vie de l’actrice. Son chant du cygne, aussi.

Longtemps, le silence a entouré les amours féminines qu’Arletty entretenait secrètement. Grâce à des archives inédites, David Alliot brosse le portrait de la môme de Courbevoie, cette belle et insolente Garance des Enfants du paradis, avec son accent des faubourgs, ses répliques cinglantes et son anticonformisme, qui paiera cher sa passion pour un « boche ». À la Libération, elle sera arrêtée et emprisonnée quelques semaines pour « trahison » et « collaboration avec l’ennemi » mais jamais condamnée.

Avec subtilité, David Alliot retrace cette période de la vie d’Arletty où on la voit côtoyer Jacques Prévert, Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur ou Sacha Guitry, tant elle a été l’une des actrices mythiques du cinéma français.

Login to Loopia Customer zone and actualize your plan. Register domains at Loopia Protect your company name, brands and ideas as domains at one of the largest domain providers in Scandinavia. Our full-featured web hosting packages include everything you need to get started with your website, email, blog and online store. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?

Depuis janvier 2003, elle partage la vie du mathématicien Michel Broué, qu’elle a épousé en 2016. Anouk Grinberg commence sa carrière au théâtre à 13 ans, dans Remagen d’Anna Seghers, mis en scène par Jacques Lassalle, metteur en scène qu’elle retrouvera vingt ans plus tard dans Chaos debout de Véronique Olmi. En 2018, elle interprète Natalia Petrovna dans Un mois à la campagne, de Tourgueniev, mis en scène par Alain Françon. On la voit par ailleurs se produire dans des lectures publiques.

Elle tourne avec lui deux autres films, Un, deux, trois soleil puis Mon homme qui lui vaut le Prix d’Interprétation Féminine au Festival de Berlin. 2018 : Et pourquoi moi je dois parler comme toi ? Anouk Grinberg en 2007 au festival du film américain de Deauville. 2016 : Et pourquoi moi je dois parler comme toi ? Art brut, musique de Nicolas Repac. Les prix Arletty – Les Echos , sur www.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 27 décembre 2018 à 17:23. Portrait d’Arletty par le studio Harcourt. Souffrant de problèmes respiratoires, elle est mise en pension à l’âge de quatre ans et demi dans la ville de sa famille paternelle, Clermont-Ferrand. Elle reçoit une éducation religieuse dans l’institution privée Sainte-Thérèse jusqu’en 1910.

Elle poursuit ses études à Puteaux à l’Institution Martinois. La guerre de 1914 fauche sur le champ de bataille son premier amour, surnommé  Ciel  à cause de la couleur de ses yeux, drame à l’origine de sa promesse de ne jamais se marier pour ne pas être veuve de guerre. En 1917, elle se laisse séduire par le jeune banquier Jacques-Georges Lévy qui l’emmène dans sa villa du 18, avenue Alphonse-de-Neuville, à Garches. Ils ont pour voisins Coco Chanel et André Brulé. Arletty fait ses débuts au cinéma en 1930 avec Victor Boucher dans La Douceur d’aimer. 1948 son scénario Arletty, jeune fille dauphinoise.

Ancien hôtel de Donnant à Belle-Île-en-Mer. Arletty possédait une maison à la sortie du village de Donnant. Dans le même registre, elle incarne Marie qu’a-d’ça dans Circonstances atténuantes de Jean Boyer auprès de Michel Simon. Elle lance, gouailleuse :  Pas folle, la guêpe ! Ils se rencontrent à Paris, le 25 mars 1941, présentés par Josée de Chambrun, épouse de René de Chambrun et fille de Pierre Laval. Soehring est, à l’époque, assesseur au conseil de guerre de la Luftwaffe à Paris.

Au théâtre des Bouffes-Parisiens, elle joue Isabelle dans Voulez-vous jouer avec moa, une comédie de Marcel Achard, avec Pierre Brasseur. Libération, en juillet 1944, Soehring lui demande de fuir avec lui. Le 20 octobre 1944, elle est arrêtée, non pour fait de collaboration, mais en raison de sa liaison affichée avec Hans Jürgen Soehring. Prise à partie par l’un des FFI lors de son arrestation, elle répond :  Si mon cœur est français, mon cul, lui, est international ! République à ses responsabilités dans la débâcle de 1940. Lorsqu’elle est libérée, on lui conseille de quitter la capitale.

Elle trouve refuge pour dix-huit mois au château de La Houssaye-en-Brie, chez des amis résistants. Son idylle avec l’officier allemand se poursuit secrètement, ils passent Noël 1946 ensemble. Plaque commémorative au no 14 de la rue de Rémusat à Paris, où Arletty vécut de 1969 à sa mort. En 1949 elle se sépare de Soehring, qui se marie en Allemagne.

Puis La Descente d’Orphée avec Jean Babilée. Elle paraît aussi dans Un otage de Brendan Behan avec Georges Wilson. En 1966, elle perd son frère ainsi que Jean-Pierre, son ami intime et unique compagnon de route malgré des  hauts et des bas . Les Monstres sacrés de Jean Cocteau au théâtre des Ambassadeurs.

Elle disparaît de la scène et de l’écran, mais prête sa voix à différents documentaires. Elle meurt le 23 juillet 1992 à 94 ans, dans son appartement parisien de la rue de Rémusat, elle est incinérée au crématorium du Père Lachaise et ses cendres sont ensuite inhumées dans le caveau familial du cimetière des Fauvelles à Courbevoie. Non mais est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? Roger Hubert, directeur de la photographie du film. En 1981, la comédienne Fanny Vallon fonde les Prix Arletty en hommage à la célèbre comédienne du film Hôtel du Nord.