Chouette – Anglais CM1 PDF

Please forward this error screen to web-wb-11. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources chouette – Anglais CM1 PDF attendues ? Répartition de la chouette effraie dans le monde.


Les premières notions d’anglais en CM1 : vocabulaire et grammaire

– 10 unités
– Des règles simples et illustrées
– 70 exercices d’application et des jeux avec tous les corrigés détachables

 

L’espèce peuple tous les continents, à l’exception de l’Antarctique et certaines îles. La femelle est légèrement plus grande que le mâle, elle mesure 34 à 40 cm de long pour un poids de 570 g en moyenne. Le mâle mesure entre 32 et 38 cm pour un poids de 470 g. L’effraie des clochers possède un masque facial blanc en forme de cœur. Le dessus du corps est gris cendré à brun jaune, richement pointillé et perlé de fines taches blanchâtres ourlées de noir.

Le poitrail est blanchâtre à blanc roussâtre plus ou moins piqueté de brun foncé. Ses pattes sont longues couvertes de plumes blanches et munies de doigts puissants aux serres bien développées. Il est possible d’en voir une pendant la journée quoique rarement. Son cri est un  khrûh  ou  khraikh  rauque, strident et répétitif qu’on compare souvent au ronflement d’un dormeur, ponctué de sonorités aiguës. Elle peut également pousser des sonorités plus discrètes ressemblant à des soupirs humains. Elle claque également très fort du bec lorsqu’elle se sent menacée. Bordée d’une frange souple, couverte d’un moelleux duvet, les plumes de l’effraie absorbent très bien les frottements de l’air et réduisent les turbulences.

Son vol silencieux permet à la chasseresse de surprendre ses proies avant qu’elles ne s’enfuient ou se cachent. Dormant le jour, elle est protégée par son plumage  camouflé . Son vol est le plus silencieux de tous les oiseaux de la planète, grâce aux petites dentelures de ses plumes. Les pelotes de réjection mesurent environ 45 mm sur 26 mm. Elles sont caractérisées par leur aspect noir, brillant, arrondies aux deux extrémités et lisse quand elles sont fraîches. La chouette effraie chasse la nuit dans des étendues cultivées ou des prairies, elle est d’ailleurs connue en anglais sous le nom de « Barn Owl » ou « Chouette des granges ». La forme de ses yeux permet de concentrer un maximum de lumière sur la rétine.

Ainsi, la chouette effraie a besoin de cinquante fois moins d’éclairage que l’homme pour voir distinctement. 1950 ont clos ce débat grâce à une expérience astucieuse. Dans une grange complètement noire, observée avec des lunettes infrarouges, ils ont fait courir une souris silencieusement sur un tapis en mousse avec un morceau de papier émettant un bruissement attaché derrière sa queue. Les chouettes comparées aux autres oiseaux ont de plus grandes ouvertures auditives, de plus grands tympans et des mécanismes plus sophistiqués pour transmettre les sons aux tympans, lui permettant de détecter des sons de très faible intensité. Toutes les chouettes bénéficient de disques faciaux couverts de plumes transmettant particulièrement bien les vibrations sonores jusque dans l’orifice auditif.

Elle pond 2 fois par année, au printemps et en été. Les éclosions étant étalées sur une à deux semaines, la taille et le plumage des petits varient énormément. La femelle les protège et les nourrit pendant presque un mois. On la trouve principalement dans les zones habitées, plus rarement dans les forêts. Cette particularité qu’ont les effraies de se disperser dans toutes les directions après la nidification ou lors d’une longue période de disette fait que leurs mouvements migratoires ont lieu dans toutes les directions et se font parfois en altitude. Ces effraies installées en altitude, ou celles situées en limite nord de leur aire de répartition, sont susceptibles de mourir en hiver.

La chouette effraie habite les grands milieux ouverts comme les prairies, les bandes herbeuses le long des champs et des haies, des vergers. Elle peut utiliser des bâtiments comme des vieilles granges et des clochers d’église pour y élever sa progéniture, mais elle chasse au-dessus des vastes champs avoisinants. Comme son nom l’indique, elle habite les clochers, mais aussi les combles des grands édifices, les greniers des fermes, les granges et les pigeonniers. Après la saison de nidification, la majorité des jeunes se dispersent à moins de 20 km de leur lieu de naissance. En France, la population d’effraies est en régression, notamment dans l’est.

De nombreuses menaces pèsent sur l’Effraie des clochers telles que la démolition de vieux édifices. Si par exemple une famille de chouettes se loge à l’intérieur d’une vieille grange, il se pourrait que les rapaces soient touchés lors de la démolition du bâtiment. Article détaillé : Mortalité animale due aux véhicules. Effraie est particulièrement vulnérable aux collisions avec des véhicules.

Effraies sont retrouvées mortes sur les routes. La disparition des prairies et des haies boisées du fait du remembrement nuit à l’Effraie car cela engendre la disparition des rongeurs qui constituent la base de son alimentation. La suppression des haies est aussi responsable des accidents avec les automobiles car les haies obligeaient l’Effraie à voler plus haut aux abords des routes. Elle peut aussi entrer en collision avec des fils barbelés ou se noyer dans les abreuvoirs métalliques. Elle peut aussi se retrouver coincée dans les cheminées de nos habitations comme dans un piège. Un des pays les plus précoces fut la Grande-Bretagne où une loi existe depuis 1954.

Depuis 1981, les ornithologues et les photographes doivent avoir une autorisation spéciale pour l’approcher. En France, l’Effraie des clochers a été protégée dès 1902 en tant qu’oiseau utile à l’agriculture du fait de sa destruction active de rongeurs puis elle a bénéficié d’une prohibition de la chasse grâce à l’arrêté ministériel du 24 janvier 1972 relatif aux espèces dont la chasse est prohibée. D’autres pays ont mis plus de temps à protéger la chouette effraie : ainsi en 1983, elle n’était pas protégée en RDA et pas totalement en Grèce. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu.

Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter. L’effraie est à la base de nombreuses légendes et d’histoires de fantômes. En effet, par ses chuintements, les cris stridents, son vol fantomatique et ses cavalcades dans le grenier qui lui sert de gîte, tout accréditait une présence spectrale. Au Moyen Âge, la chouette était le symbole de l’hérésie.