Cuisine Vegetarienne Saine par la Diététique et l Alimentation Biologique PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Il faisait partie d’une fratrie de seize enfants. Il vécut avec deux de ses sœurs durant sa petite enfance. John Kellogg travailla comme apprenti imprimeur dans cuisine Vegetarienne Saine par la Diététique et l Alimentation Biologique PDF maison d’édition adventiste, Review and Herald, à Battle Creek.


Il devint rapidement un convaincu et un pratiquant enthousiaste de cette réforme. En 1905, il déclarait :  J’avais alors quatorze ans. Précédemment, à partir des années 1830, certains médecins, comme Edward Hitchcock, William Alcott, Ruben Mussey, Sylvester Graham, Joel Shew, L. Coles, Russell Trall, Mary Groves et James Jackson, avaient lancé aux États-Unis un mouvement de réforme sanitaire.

Ils proposaient l’abstinence du tabac, de l’alcool, des narcotiques, du café, du thé anglais, des épices, des condiments et des viandes riches en graisse comme le porc. Sur certains points, les adventistes s’inspirèrent de leurs idées novatrices. Plus attiré par l’enseignement que par l’administration d’un centre hospitalier, Kellogg accepta avec réticence en 1876 d’être pour un an le directeur de l’Institut de la réforme sanitaire, la première institution médicale adventiste. Il y restera finalement presque toute sa vie, pendant 67 ans. Kellogg appela ce mode de vie,  la vie biologique . Il fit la promotion de l’alimentation végétarienne, de l’exercice, de l’hydrothérapie, de l’air pur, de l’exposition modérée aux rayons du soleil, d’une bonne posture, du port de vêtements appropriés et d’une bonne attitude mentale. Alfred Center dans l’État de New York.

Sept d’entre eux furent légalement adoptés : Agnes Grace, Elizabeth, John William, Ivaline Maud, Paul Alfred, Robert Moffatt, Newell Carey et Harriett Eleanor. Avec sa femme, Kellogg établit une cuisine de recherche qui mit au point une alimentation végétarienne. La dyspepsie, les colites et la bile étaient des problèmes communs à l’époque, liés à une mauvaise alimentation. Kellogg se spécialisa particulièrement dans le traitement de ces difficultés gastriques. En 1877, Kellogg développa un produit similaire, appelé Granola, composé de plusieurs céréales.

Kellogg domina l’action médicale adventiste durant trois décennies. Le Sanitarium de Battle Creek put accueillir jusqu’à 700 patients. Mais le 18 février 1902, un incendie d’une origine indéterminée le détruisit complètement. Au sommet de sa réussite en 1927, ce sanitarium accueillit plus de 7 000 patients, servis par 30 médecins. Le Sanitarium de Battle Creek était connu mondialement. En 1903, Kellogg publia le livre The Living Temple qui contenait des idées panthéistes rejetées par l’Église adventiste.

Des disputes éclatèrent avec son jeune frère, Will, sur l’ajout de sucre aux céréales. Kellogg eut tendance à le traiter davantage comme un employé que comme un associé. La relation de Kellogg avec son amie Ellen White se refroidit à ce moment-là car il était peu enclin à écouter les opinions des autres. Au cours des années 1910, Kellogg fit la connaissance du soja. Son intérêt pour cette légumineuse s’accrut d’année en année. En 1917, il en vanta les mérites dans son livre, The New Methods in Diabetes, expliquant sa grande valeur pour lutter contre le diabète.

En 1920, il détailla la recette du tofu dans un autre livre. En 1933, le sanitarium déclara faillite. Kellogg avait contracté des dettes pour l’agrandir au moment où la crise économique de 1929-1932 se mit à sévir. En 1931, à l’âge de 78 ans, Kellogg se rendit en Floride et rénova l’hôtel Country Club – offert par Glenn Curtiss, un constructeur d’avions. Il vécut en bonne santé jusqu’à sa mort, à l’âge de 91 ans. Sur son lit de mort, il écrivit une lettre de sept pages à son frère Will, dans laquelle il reconnut ses torts et lui demanda pardon. Il confia à sa secrétaire le soin de la poster mais partageant ses anciens ressentiments, celle-ci la glissa simplement dans un tiroir de son bureau.