De l’ergonomie à la psychodynamique du travail PDF

Travailler mieux pour vivre mieux ! Pour ce de l’ergonomie à la psychodynamique du travail PDF est du travail le dimanche payé double, je suis pour.


Au cœur du débat qui s’amplifie en France sur l’équilibre personnel et la santé au travail, les textes réunis dans ce recueil sont d’une actualité saisissante, tant les descriptions y sont minutieuses et les propos clairs sur les épreuves traversées collectivement au travail. Ils portent notamment sur la pénibilité du travail, l’intensification des contraintes organisationnelles, et leurs effets sur la vie extraprofessionnelle, mais aussi sur les questions essentielles que ces réalités posent en psychologie du travail : les rapports entre individu et collectif et leurs développements au moyen des pratiques d’intervention en milieu professionnel. Ergonome de formation, Dominique Dessors, décédée brutalement en 2007, a été l’inspiratrice, à travers ses enquêtes cliniques, de l’effervescence intellectuelle et sociale qui, au tournant des années 1980 et 1990, s’est manifestée autour de la psychopathologie du travail et de la psychodynamique. Avec la participation de Damien Cru, Marie-Pierre Guiho-Bailly, Pascale Molinier

Non au travail le dimanche ! Bien-être émotionnel au travail et changement organisationnel. Leclerc : vidéosurveillance excessive des salariés, vie privée et données à caractère personnel. Les murs ont des oreilles ! Travail indépendant : santé et conditions de travail. Comment analyser la charge physique de travail ? Liberté d’expression dans l’entreprise pour Gattaz, c’est bosse, crève et tais-toi !

La France a le patronat le moins libéral du monde! L’Europe et la santé-sécurité au travail : quels acquis ? C’est la reprise aux Etats-Unis ! Drame du Rana Plaza : trois ans plus tard, où en est-on ? Certains slogans imbéciles ont décidément la vie dure.

Travailler plus pour gagner plus ! Réduire le travail à sa seule rémunération, c’est-à-dire à sa seule composante thermodynamique de fourniture d’énergie et de matière relève de l’imposture. Rien d’étonnant à cela puisque ceux qui nous rabâchent ce slogan sont des imposteurs qui pensent pouvoir subordonner leurs concitoyens à leur seule dimension pulsionnelle et hypothalamique. On pourra lire, avec beaucoup d’intérêt : « Le travail – Pourquoi travailler ». Et puis, et bien que ce ne soit pas le sujet, que dire des chiffres qui annoncent entre 1.

6 millions de travailleurs pauvres en France ? Le travail possède bien sûr de nombreuses autres dimensions. Certaines sont plutôt bien définies ou circonscrites : contrat de travail, niveaux de rémunération, avancement, liens de subordination, etc. Le plus souvent et d’abord, ce sont des psychologues ou des ergonomes qui ont tenté de définir la notion de charge de travail. Les médecins du travail les ont maintenant relayés. La notion de charge de travail a très fréquemment une acception négative qui tourne autour de termes comme contrainte ou astreinte.