De viris illustribus: latin + traduction française + notes PDF

Illustration de Suétone issue de La Chronique de Nuremberg. Vies des douze Césars qui rassemblent les biographies de De viris illustribus: latin + traduction française + notes PDF César à Domitien. Nous savons très peu de choses de la vie de Suétone.


« De viris illustribus urbis Romæ a Romulo ad Augustum » (Des hommes illustres de la ville de Rome, de Romulus à Auguste) avec traduction française et notes historiques.

Cet ouvrage de l’abbé Lhomond (1727-1794), humaniste, pédagogue, grammairien et érudit français est un condensé de l’histoire de Rome, au travers de courtes biographies, en latin, de ses plus illustres personnages, de Romulus à Auguste, en passant par Jules César, Cicéron ou Brutus, telles que rapportées par les historiens de l’époque.
Ce grand classique, qui accompagna des générations de collégiens de sa première publication en 1775 jusqu’au milieu du XXe siècle, reste la base idéale pour se mettre ou se remettre au latin.

Traduction française :

La présente version comprend la traduction en français et les notes historiques de M. Blanadet, publiée pour la première fois en 1842.
Un astucieux système de liens dynamiques entre les versions permet de basculer rapidement d’un paragraphe latin à son correspondant français, et vice-versa.

Les « Veni, vidi, vici » ou « Tu quoque fili mi !» dans leur contexte original.

Jean le Lydien, sont les seuls éléments, dans la tradition littéraire, qui nous permettent de reconstituer sa biographie. Suétone naît probablement à Rome vers 69-70 apr. Il semble cependant que Suétone réussit à se faire dispenser du service militaire. Cette charge permit notamment à Suétone d’avoir accès aux archives impériales. Entre 119 et 122, paraît la Vie des douze Césars, point culminant de sa carrière.

Suétone fut un auteur très fécond, si l’on en croit la longue liste d’ouvrages que la Souda et certains auteurs lui attribuent. C’était un érudit qui a écrit sur les sujets les plus divers, un polygraphe animé d’une incroyable curiosité, qui possédait un savoir encyclopédique à la manière de Varron. Cet ouvrage est consacré aux gloires de la littérature latine. Parmi les poètes, on n’a conservé que des éléments des Vies de Térence, de Virgile, d’Horace et de Lucain, transcrites sur certains manuscrits des œuvres de ces auteurs. Seule nous est restée la majeure partie de la dernière division sur les grammairiens et les rhéteurs, dont la fin a été perdue. Article détaillé : Vie des douze Césars. En tant que secrétaire d’Hadrien, Suétone avait accès aux archives impériales, ce qui lui permettait de consulter les sources contemporaines telles que les procès-verbaux des séances du Sénat, les senatus-consultes, des lettres et des testaments d’empereurs.

Néanmoins, sa Vie des douze Césars présente un grand intérêt pour l’historien de l’Antiquité, car elle nous donne sur le premier siècle de l’empire des renseignements précieux, qui ne se rencontrent point ailleurs. Ces ouvrages ne sont connus que par leurs titres ou par quelques citations fragmentaires. Un traité en deux livres sur les usages et les mœurs des Romains, dont il ne reste qu’un fragment. Aulu-Gelle mentionne cet ouvrage sous le titre de Ludicra historia, et Tertullien s’en est inspiré pour son De spectaculis. Le style de Suétone est froid et sans grand ornement. Son étoile littéraire pâtit surtout de la comparaison avec celle de son contemporain Tacite, l’auteur des Histoires et des Annales, considéré comme le plus grand historien latin.

La prose de Suétone est celle d’un compilateur, qui ne manifeste de l’émotion qu’avec circonspection. Suétone suit un plan immuable : il évoque d’abord la famille de l’empereur et ses ancêtres illustres, sa naissance et les présages qui annoncent sa destination à l’empire, ses jeunes années, puis sa carrière publique. Renaissance, dès la naissance de l’imprimerie. Pflaum,  Nouvelle inscription sur la carrière de Suétone l’historien , C. Grosso,  L’epigrafe di Ippona e la vita di Svetonio , Rend. Townend,  The Hippo Inscription and the Career of Suetonius , Historia, 1961, p. L’inscription, mutilée, est gravée sur un marbre, qui pouvait être la base d’une statue, découvert sur le forum d’Hippone en de nombreux fragments.

Suétone, Vie des douze Césars, Vie d’Othon, 10. Pline le Jeune, livre III, 8. Fournier, Histoire des jouets et des jeux d’enfants, E. David Amherdt, Ausone et Paulin de Nole, correspondance, introduction, texte latin, traduction et notes, Peter Lang, 2004, p. Adolf Ebert, Histoire générale de la littérature du Moyen Age en Occident, volume 1, Leroux, 1883, p. Henri Ailloud, introduction à son édition des Vies des douze Césars, Les Belles Lettres, Paris, 1931. Bope Katal Shaminga, La justice de Néron d’après Tacite, Presses universitaires du Septentrion, 2000, p.

Introduction d’Henri Ailloud dans La Vie des douze Césars de Suétone, Paris, Les Belles Lettres, 1re éd. Le De Grammaticis et Rhetoribus de Suétone : un texte polémique ? Suetonio eques Romanus, Florence, La Nuova Italia, 2e éd. Lounsbury, The Arts of Suetonius : an Introduction, New York, P. Alcide Macé, Essai sur Suétone, Paris, A. Sage, Quelques aspects de l’expression narrative dans les XII Césars de Suétone, In: Revue belge de philologie et d’histoire.