Entreprise et enjeux de la mondialisation PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Une scission est l’opération de réorganisation d’une entreprise qui consiste à la fractionner, généralement en plusieurs nouvelles entreprises. On est alors dans le cadre d’une fusion-scission. Du fait de cette limite parfois floue entre les fusions et les scissions, et entreprise et enjeux de la mondialisation PDF nombre plus important des premières, le régime juridique et fiscal des scissions a été calqué sur celui des fusions.


L’ouverture des économies nationales au commerce mondial modifie les rapports de l’entreprise à ses six formes d’environnements : média / immédiat, interne / externe, spécifique / général ; tandis que l’évolution des risques pour l’entreprise et des enjeux de la mondialisation contraint l’entrepreneur d’adapter son comportement face à la concurrence internationale. Cet ouvrage, fruit de cinq années d’enseignement sur le sujet, présente une analyse à la fois novatrice, pluridisciplinaire, anthropologique et tridimensionnelle (théorie, histoire, actualité). Il répond aux besoins de plusieurs catégories de publics que l’auteur a fréquentés : – étudiants des écoles de commerce, et des IUP ; – étudiants de BTS, d’IUT, de LEA et de Licences professionnelles ; – étudiants des écoles d’ingénieurs, section entreprenariat ; – cadres des organismes de formation professionnelle ; – jeunes créateurs d’entreprise ; – cadres et nouveaux entrepreneurs ; – stagiaires des entreprises et assistants à l’import-export. La complexité du sujet n’a pas empêché l’auteur de continuer à être fidèle à sa réputation de pédagogue proposant à ses lecteurs des ouvrages concis, précis et clairs.

En 1997 Pepsi-Cola séparait ses activités de restauration rapide de ses activités de vente de boissons sans alcool. Depuis la fin des années 1960, la doctrine financière a remis en cause l’intérêt économique de grands conglomérats, privilégiant le recentrage des différentes sociétés autour de leur  cœur de métier . L’investisseur ne valorise pas la diminution du risque due à cette diversification, car il peut lui-même réaliser cette opération sans coût en composant son portefeuille de titres de sociétés de divers secteurs économiques. Les conglomérats sont souvent économiquement moins efficaces, du fait des coûts centraux de fonctionnement et à la mauvaise allocation des ressources entre les différentes activités. Des divisions peu rentables sont conservées et financées aux dépens des meilleures divisions, qui sont donc freinées dans leur développement. De ce fait, les groupes diversifiés sont parfois moins bien valorisés que ne le seraient la somme des diverses branches qui les composent, si elles étaient indépendantes. Dans ce cas, il peut être intéressant de procéder à une scission de l’entreprise.

Le faible nombre de scissions en France avant 1995 peut aussi s’expliquer par un obstacle fiscal. Avant d’effectuer une scission, il faut réévaluer l’ensemble de l’actif et du passif de la société, le but étant de réallouer ceux-ci sur la base de leur valeur réelle. On appelle les sociétés recevant ses apports  sociétés bénéficiaires , qu’elles soient ou non créées pour l’occasion. Avant la loi de finance de 1995, les scissions ne bénéficiaient pas automatiquement du régime des fusions.