Faire ce qui compte : Le secret du succès en affaires et relations interpersonnelles PDF

Comment trouver un bon slogan ? Ce livre est intéressant, car c’faire ce qui compte : Le secret du succès en affaires et relations interpersonnelles PDF une vraie méthode prête à l’emploi, que l’on peut appliquer à la lettre, ou adapter à sa situation en choisissant quelques idées pour les adapter à sa situation.


Faire ce qui compte : Le secret du succès en affaires et relations interpersonnelles est un livre qui vous permet de:
– découvrir les secrets de réussite phénoménale en affaires et relations interpersonnelles;
– gagner plus d’argent en un laps de temps et s’épanouir du fruit de son travail;
– réussir plus vite en dépit de tout défi et pression des groupes en faisant de bonnes affaires;
– trouver des processus qui vous aideront à changer votre vie et à développer un leadership transformationnel durable;
– renforcer les forces de votre esprit et prospérer à tous égards;
– améliorer votre relation avec vous-même, votre famille et avec les autres;
– trouver des solutions et des portes de sorties là où les autres considèrent comme problèmes;
– expérimenter la puissance du pardon et de la tolérance pour atteindre le plus haut sommet de la perfection et du sens de créativité;
– avoir de résultats satisfaisants et s’en sortir même dans les moments critiques,
– développer une attitude victorieuse pour atteindre la gamme, la plus suprême, dans les affaires et la vie quotidienne selon les principes divins.

FAIRE CE QUI COMPTE vous offre la clé de répondre à toutes les situations économiques, psychologiques, spirituelles et inter-relationnelles. Bryan HURLBUT nous livre le secret d’être satisfait et avoir la paix, la sûreté, la sécurité, la maîtrise de soi, une bonne compréhension et l’interprétation des faits et actes, dans notre travail et dans la vie familiale à travers ces vingt chapitres, fruit d’une inspiration et d’une méthode sans pareille. Es-tu es un homme d’affaires, un manager, un responsable ecclésiastique, un homme politique ou quelqu’un qui embrasse la carrière d’une vie professionnelle en ce siècle contradictoire, ce livre, qui est le résultat d’une expérience personnelle de gestion d’entreprise et du monde des affaires de plus de vingt ans a besoin d’être lu pour une différence conséquente.

De même, le livre se lit très facilement, car Tim l’a écrit ce livre comme s’il essayait de convaincre un ami de changer de vie, avec de nombreux exemples et anecdotes. Devenir un de ces gars de 40 ou 50 ans qui a un super boulot, mais qui y passer ses jours et ses nuits, et qui essaye de compenser avec une grosse bagnole. Des entrepreneurs qui sont devenus esclaves de leurs travails. Les bases du livre proviennent d’un constat de Tim Ferris alors qu’il était au bord du burn out après la création de sa société de vente de compléments alimentaires sur Internet. Une deuxième édition a été écrite peu après la crise des subprimes aux USA, ce qui donne encore plus de sens à cet ouvrage.

Car cette la seconde édition a été enrichie avec des exemples d’autres personnes qui ont mis en application la méthode de Tim Ferriss afin de faire face à l’une des plus grandes crises mondiales. Le choix de son Art de Vivre a pour objectif de définir ses priorités et ainsi de faire des choix sur son présent et son futur. Tim a comme philosophie de profiter de la vie en ayant un maximum de temps pour soi et d’automatiser des revenus. Une des bases de cette réflexion est de se dire que la réussite professionnelle ne doit plus se faire au détriment de la vie personnelle, et qu’il ne faut plus réduire sa vie à son travail. La mise en place d’un revenu récurrent. Alors que dans notre contexte économique, c’est de moins en moins certain. Il n’essaie pas de tout faire et tout maîtriser, il met en place un système automatique qui sait fonctionner sans lui.

Il apprend à ne pas perdre du temps pour rien. Il ose faire maintenant toutes les choses qu’il rêve de faire, avec des dates et des raisons précises. En faisant appel à une équipe externalisée pour démultiplier sa capacité de travail. Un des piliers de la méthode de Tim Ferris est donc de miser sur la mondialisation et de se concentrer sur la valeur ajoutée. Par exemple, si vous travaillez 50 heures par semaine pour 100 000 euros vous êtes proportionnellement moins riche qu’une personne qui gagne 50 000 euros pour 10 heures par semaine. Si l’on peut maîtriser son temps et son argent, et sa manière de les dépenser, le temps et l’argent peuvent prendre beaucoup plus de valeur. Mais si vous visez la première place vous et vous mettez le leader de votre secteur en ligne de mire, vous aurez peut-être la surprise de vous retrouver au final à la première place.

Il ne faut donc pas avoir peur ses rêves, car c’est un puissant facteur de motivation. La retraite n’est plus un objectif, car si vous attendez 60 ans vous perdrez les meilleures années de votre vie à vous ennuyer ou à faire un travail que vous n’aimez pas. Il ne faut plus rester un spectateur passif de sa vie et enfin prendre sa vie en mains, et décider de ce qu’il faut faire. Que sacrifiez-vous si vous continuez encore comme cela pendant 10 ans ? Où serez vous et que sera votre vie ? En effet trop et trop souvent nuisent au bonheur : dès que l’on a trop d’une chose on ne l’apprécie plus à sa juste de valeur. Trop de travail ou trop de loisir ne sont pas bon.

L’argent n’est pas non plus un but dans la vie, c’est un moyen. L’argent est une distraction de ce qui est important. C’est pourquoi il faut se mettre des challenges et des objectifs atteignables pour se dépasser. Si l’on fait comme tout le monde, et que l’on ne remet pas un minimum en cause le système, il y a eu de chances de faire la différence dans un secteur d’activité ou dans une entreprise. L’histoire montre que ce sont ceux qui remettent en cause les règles établies qui révolutionnent un système. Il faut apprendre à faire autrement que tous les autres, et remettre en cause ce qui est actuellement fait dans votre secteur. Il faut savoir remettre en cause ce qui se fait dans son secteur, et repenser l’objectif à atteindre et les moyens d’y arriver.

D’une manière générale, demandez pardon mais ne vous excusez pas avant de faire quelque chose. Il est important de faire les choses, et seulement ensuite si c’est nécessaire vous pourrez vous excuser. Il ne faut pas demander la permission mais agir. Au niveau personnel, n’essayez pas d’améliorer vos faiblesses, essayez plutôt de capitaliser sur vos forces et de mettre en place une organisation qui s’adapte à vos forces et faiblesses. C’est pourquoi il faut exorciser ses peurs.

Définissez ce que vous pourriez faire pour éviter cela. En matérialisant ce qui peut arriver de pire, et ne plus faire tourner cette idée dans sa tête, la situation devient immédiatement plus claire. En faisant cela, vous verrez que ce qui vous empêche le plus de vous lancer c’est la peur du pire, alors qu’il y a peu de chances que le pire arrive. En complément, dites-vous qu’est-ce que vous avez besoin de faire de plus important pour vous ? Souvent ce qu’il faut faire de plus important pour changer les choses, c’est ce que justement l’on n’ose pas faire ! Pour vous motiver, listez ce que vous perdez à ne rien faire, aussi en moral que physique. Il est essentiel de prendre en compte le coût de de rien faire.

Et dans les 5 ans à venir, pensez-vous que cela va changer sans que vous ne fassiez rien ? Il y a des moments où on dispose de l’énergie nécessaire, et il faut en profiter. De même, il faut alterner périodes de travail intensif et périodes de congés. Par exemple Tim recommande un rythme avec 1 mois de loisirs et 2 mois de travail non-stop. Il est important de savoir aussi, qu’il n’y aura jamais de bon moment pour faire de grandes choses. Il faut se lancer et ne pas trop cogiter sinon vous ne le ferez jamais.

C’est comme de choisir de faire un enfant : si vous repoussez toujours pour être dans la situation optimale, vous risquez d’attente longtemps. Toutes ces questions vous permettront de supprimer toutes les raisons qui font que vous refusez vous même de vous lancer. Le plus souvent c’est l’inaction qui est notre plus grand danger, car nous ne pensons pas au coût de ne rien faire, et donc cela nous pousse à rester dans le statu quo. Que pourriez-vous faire pour anticiper cela ? Quel seraient les impacts positifs d’un changement dans le bon sens dans votre vie ?

Quels choix et décisions repoussez-vous par peur ? Quelles sont les vraies raisons qui vous incitent à ne rien faire ? Une fois que vous êtes bien décidé, et que vous avez combattu vos doutes, vous pouvez passer à l’action. Mais au travail, comme dans votre vie personnelle, ne vous dispersez pas. En faisant les choses qui comptent et qui font avancer les choses, vous allez faire avancer votre vie et la reprendre en main ! Tim explique dans son livre pourquoi et comment il faut oser sortir de sa zone de confort et oser changer les choses et prendre des risques.