Folles Randonnées PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Chaos granitique de Targasonne, Font-Romeu-Odeillo-Via, Pyrénées orientales. Kit Mikayi, folles Randonnées PDF du district de Kisumu, Kenya. Champ de blocs, habitat du médiolittoral inférieur.


Récit autobiographique, « Folles Randonnées » raconte les balades amusantes mais dangereuses que nous faisions autrefois à bicyclette, à motocyclette et en voiture. Ces anecdotes drôles et mémorables pourraient lancer la discussion sur les besoins de sécurité derrière chaque randonnée.

Un felsenmeer par exemple est une couverture superficielle de blocs jointifs. La question de la genèse des champs de blocs est complexe, les convergences de formes compliquent sans doute les interprétations. Plusieurs types de phénomènes prévalent à la formation de chaos rocheux. Des portions de granite sain subsistent dans le manteau d’arènes. La présence des chaos de blocs en place a servi initialement à définir les limites des régions englacées, les glaciers emportant les arènes et déplaçant les blocs et en particulier les tors. Lorsque l’érosion des roches avoisinantes plus tendres fait affleurer le pluton granitique, les eaux de surface érodent ce massif granitique. Lors de l’action des processus érosifs associés aux necks, dykes et éboulisations, les roches basaltiques se présentent sous la forme de chaos.

Les grès sont des roches détritiques consolidées, constituées par des sables cimentés. Le ciment, siliceux ou calcaire et, les sables d’âges et d’origines variés, différencient divers types de grès : quartzeux, ferrugineux, etc. Dans des matériaux volcaniques, le modelé peut être retouché après les éruptions lors d’épisodes de précipitations intenses, de décompression, etc. La valorisation paysagère, touristique et patrimoniale est donc une expression contemporaine qui s’affirme.

Mégalithes ou  pierres à légendes  participent de cette mise en valeur. De faux menhirs ornent les ronds points, des circuits de randonnées s’organisent autour les rochers, naturels ou archéologiques. Dans les traditions locales, de nombreux toponymes évocateurs de leur forme mais également de légendes caractérisent ces lieux-dits :  pierres branlantes ,  roches tremblantes ,  pierres folles ,  pierres à sacrifices, etc. Renote, les rochers du Dé et de Coz Pors, la Vallée des Traouiéro, les Rochers de Ploumanac’h dénommés  le lapin ,  la tête de dauphin ,  la tête de mort , etc. George Sand les évoquait comme  » menhirs des anciens Gaulois ».