Grammaire raisonnée de la langue française. Avec préf. de Gaston Paris PDF

Fondateur du journal Le Cri du Peuple , il fait partie des élus lors de la Commune de Paris en 1871. Maison natale de Jules Vallès, place de la Platrière, au Puy-en-Velay. Son père, ayant obtenu son baccalauréat en 1826, travaille d’abord comme maître d’école à l’Institut des sourd-muets du Puy, puis, à partir de 1833, comme maître d’études au collège royal du Puy, mais il est congédié quelques années et ne reprend grammaire raisonnée de la langue française. Avec préf. de Gaston Paris PDF travail qu’en 1839.


Grammaire raisonnée de la langue française. Avec préf. de Gaston Paris. 272 Pages.

En 1839, Jules entre en 8e au collège du Puy, et en 1840, au collège de Saint-Étienne où il restera de la 7e à la 3e. Son père prépare l’agrégation de grammaire et est admissible en 1845. Il est alors nommé professeur au Collège royal de Nantes. Il sera reçu à l’agrégation en 1847.

En recrutant des élèves d’autres établissements de la ville, Jules Vallès réussit à devenir président du club, dans une perspective plus révolutionnaire que celle de Chassin. Le proviseur du lycée réagit à ce moment en informant les parents et en leur demandant d’intervenir auprès de leur enfant. Le journal nantais de droite L’Alliance fait état de cette affaire. Le club perd alors l’accès qu’il avait à un local prêté par les autorités et périclite. En septembre 1848, surpris dans une auberge des environs de Nantes en compagnie d’une femme mariée, il doit quitter Nantes pour Paris. La tête de Vallès est représentée sur un corps de chien à la queue duquel est attaché une casserole.

Derrière, une affiche mentionnant La Rue. Caricature de Jules Vallès par André Gill, couverture de La Lune 11 juillet 1867. En 1849, Jules Vallès est de retour au lycée de Nantes pour suivre un cours de philosophie. Il échoue au baccalauréat à Rennes en 1850.

En octobre de la même année, il retourne à Paris pour préparer l’École Normale. Vallès devient le secrétaire de Gustave Planche, en 1855. Il se bat, l’année suivante, en duel avec Poupart-Davyl qui fut un de ses amis, avec lequel il a partagé une habitation. Vallès se montrant anticlérical, alors que Poupart-Davyl s’avère assez catholique.

Son père meurt le 18 avril 1857 à Rouen. Il publie son premier livre, non signé, L’Argent, une commande du financier Jules Mirès. Il est employé à la mairie de Vaugirard au bureau des naissances en 1860. Il rencontre par la suite Hector Malot. Il publie en 1861 des articles courts et des chroniques dans différents journaux, notamment dans le Temps et dans le Figaro.

1862, il est employé comme  pion  et répétiteur au collège de Caen. Il y suit les cours de la faculté, mais échoue à la licence de Lettres. Il rencontre, en 1863, Trébutien, le confident de Barbey d’Aurevilly. Il retourne à la Mairie de Vaugirard. En 1864, il publie son grand article :  Les Réfractaires  dans le Figaro. Il tient une conférence sur Honoré de Balzac en 1865 dans la salle du Grand Orient, rue Cadet.