Histoire des Duchés de Lorraine et de Bar et des Trois Évêchés Meurthe Meuse Moselle Vosges: V. 2 PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? L’ouest du Saint-Empire romain germanique en 1400 : histoire des Duchés de Lorraine et de Bar et des Trois Évêchés Meurthe Meuse Moselle Vosges: V. 2 PDF duché de Lorraine est en bleu. Royal Standard of the King of France.


This book is a reproduction of a volume found in the collection of the University of Michigan Library. It is produced from digital images created through the Library’s large-scale digitization efforts. The digital images for this book were cleaned and prepared for printing through automatic processes. Despite the cleaning process, occasional flaws may still be present that were part of the original work itself, or introduced during digitization.

Il est issu du partage de la Lotharingie en 959 qui scinde ce vaste royaume à dimension européenne en deux duchés distincts : la Basse-Lotharingie et la Haute Lotharingie. Coblence à la confluence du Rhin et de la Moselle actuellement en Allemagne et jusque Bouillon en Belgique aujourd’hui, donne progressivement naissance à un duché qui sera le seul et dernier à garder le nom ancestral de Lorraine. Les graphies divergentes sont nombreuses pour ces deux mots mais, dans les faits, tous les termes utilisés pour parler de cette région d’Europe signifient la même chose :  le royaume de Lothaire . En conséquence, la tentation de penser que Lotharingie et Lorraine représentent des territoires différents est très grande.

Lothaire devient  Loher , puis  Lor  et le royaume,  rèyne  ou  rèïgne  devient  raine . En résumé, eu égard au fait que la Lotharingie était une terre avec deux familles de langues différentes, chaque habitant utilise la forme de sa propre région voire de son patois encore plus localisé. La forme latine était forcément plus représentée à l’écrit. Alta Lotharingia, Haute-Lorraine et Oberlothringen ne sont que trois formes phonétiques du même territoire.

Toutefois, la recherche historique a introduit un nouveau concept sur la base du mot latin : la  Lotharingie . La Lorraine initiale s’organise autour de la Moselle de sa source au pied du col de Bussang dans les Vosges à sa confluence avec le Rhin à Coblence. Haute-Lorraine a donné l’avantage numérique aux francophones par la suite. La plus grande cité médiévale lorraine était sans conteste Metz, ville romane, une fois qu’on avait enlevé Trèves la germanique. Géographiquement le territoire du duché de Lorraine déplace son centre de gravité vers le sud de l’ancienne Haute-Lorraine où les ducs devront créer une capitale au fur et à mesure que leurs pouvoirs régaliens croîtront pour diverses raisons géopolitiques. La majeure partie du duché est comprise dans l’ancienne région Lorraine. Le duché comprenait, en Sarre, Kastel, Buweiler, Rathen et Kostenbach ainsi que Freisen.

La Basse-Lotharingie et la Haute-Lotharingie vers l’an 1000. Le territoire de la Lorraine s’est constitué à l’issue de plusieurs partages. En 843, par le traité de Verdun, les fils de Louis le Pieux se partagèrent l’Empire carolingien. En 855, à la mort de Lothaire Ier, ses fils se partagèrent son royaume et la partie nord revint à Lothaire II.

Son royaume est désigné par Lotharii regnum, qui se déformera en Lotharingie. Charles Quint qui renonça à cette prérogative, ils avaient néanmoins besoin de l’investiture de l’Empereur. Le duc Brunon installa comme vice-duc de Haute-Lotharingie le comte de Bar Frédéric, de la maison d’Ardennes. Irrité, il se révolta en 1046, mais fut vaincu, et la Haute-Lotharingie lui fut reprise.

Salm, Blieskastel, Deux-Ponts, Sarrebruck, et Sarrewerden. Premières armes des ducs de Lorraine, utilisées dès Ferry Ier. Godefroy II, l’ancien duc évincé, ne s’avouait pas vaincu. Il fit assassiner Adalbert, à qui succéda en 1048, par la volonté de l’empereur, son frère Gérard d’Alsace. Thiébaud Ier qui combattit au côté d’Othon IV de Brunswick à Bouvines, fut fait prisonnier. Un siècle plus tard, le mariage entre Jeanne de Champagne et Philippe IV le Bel le plaça dans la vassalité directe du roi de France.

L’influence française commença à se faire sentir en Lorraine. Mort de Charles le Téméraire en 1477. Isabelle, René Ier d’Anjou, déjà duc de Bar, prit également le titre de duc de Lorraine. Antoine Ier, le fils aîné de René II, se rapprocha de la France et mata la révolte des Rustauds alsaciens. Les troupes françaises occupèrent la Lorraine et Charles IV dut abdiquer en 1634 en faveur de son frère Nicolas-François, jugé plus malléable par Richelieu et le roi de France.

Le roi de France désire aussi s’emparer de la sœur de la duchesse Nicole, héritière potentielle des duchés, et la marier à un gentilhomme français. En 1635, les troupes de Gustave-Adolphe, roi de Suède, ravagent la Lorraine tandis que Charles IV tente de reconquérir son duché mais sans succès, et la Lorraine est de nouveau ravagée puis occupée par les Français. Le duc Léopold Ier de Lorraine et de Bar qui arrive à Nancy en 1697 est un jeune homme de 18 ans dont les États patrimoniaux sont exsangues et la marge de manœuvre étroite. Filleul et neveu de l’empereur, il épouse quelques mois plus tard la nièce du roi de France. Déjà en 1723, le prince François héritier du trône avait été envoyé terminer son éducation à Vienne, le duc et la duchesse espérant marier le futur duc de Lorraine à l’héritière de l’empereur.