Histoire Ecclesiastique, Volume 8 PDF

La principauté de Liège en 1560. La principauté épiscopale de Liège était un État du Saint-Empire romain, compris dans le Cercle de Westphalie, ayant pour capitale la ville de Liège. Article détaillé : Histoire de la Principauté de Liège. Deux histoire Ecclesiastique, Volume 8 PDF bénédictines s’y ajoutent : Saint-Jacques et Saint-Laurent.


Entre 1297 et 1335, la chevalerie hesbignonne est quasiment décimée par la guerre des Awans et des Waroux. Principauté, car elle subit de plein fouet la scission des Pays-Bas espagnols ainsi que les guerres de Louis XIV. Les émeutes se transformèrent en révolte. Le système électoral est également revu à la faveur du prince, qui aura alors tous pouvoirs. En 1716, après la guerre de succession d’Espagne, la principauté de Liège est intégrée dans le Cercle de Westphalie. Blason de Liège sous le Premier Empire. Le 7 décembre 1792 eurent lieu les premières élections au suffrage universel : tous les habitants de plus de 18 ans furent appelés à élire les députés à la Convention nationale.

La disparition de la Principauté sera entérinée en 1801 par le traité de Lunéville signé entre la France et l’Autriche. Il est compris dans le Cercle de Westphalie, cercle duquel il a tenté de se détacher en 1717 pour avoir une existence libre mais qu’il a réintégré en échange de libertés accrues. Le Pays est soumis à subside. La Chambre impériale et le Conseil aulique sont supérieurs aux juridictions liégeoises. Cependant, à partir de 1717, les constitutions et coutumes de l’Empire ne sont applicables que pour autant qu’elles ne soient pas contraires aux lois, statuts et usages liégeois. Le concept de constitution de la Principauté n’est pas à comprendre au sens juridique actuel d’un document juridique global, elle se compose pour l’essentiel de règles non codifiées et de traditions. Les lois et les textes qui ont fait partie de la constitution principautaire ont été élaborés au cours de différents siècles et leur reconnaissance en tant que lois faisant partie intégrante de la constitution n’a pas été générale.

Toutefois certaines d’entre elles peuvent être désignées comme étant des lois fondamentales. La principale norme écrite de droit public est la paix de Fexhe du 18 juin 1316. Elle détermine et limite les attributions du gouvernement central et elle définit certaines libertés fondamentales. 1789 : Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de Franchimont. La population est en effet divisée en trois classes, chacune représentée par un état.