L’art des structures : Une introduction au fonctionnement des structures en architecture PDF

Cette page est en semi-protection longue. Jean-Sébastien Bach, compositeur de musique l’art des structures : Une introduction au fonctionnement des structures en architecture PDF. Allégorie évoquant la musique et les instruments.


Le thème de la structure constitue depuis toujours un aspect fondamental de la construction, intéressant aussi bien les
ingénieurs que les architectes. Cet ouvrage consacré aux structures en architecture s’est donné pour objectif de contribuer à faciliter le dialogue entre ces deux domaines professionnels. L’art des structures offre un panorama complet sur les structures portantes et leur fonctionnement, en décrivant la manière dont les charges sont reprises et transmises jusqu’au sol. A cet effet, une approche intuitive est privilégiée : les bases de l’équilibre sont notamment expliquées en visualisant les efforts à l’intérieur d’ouvrages d’art historiques et modernes, à l’aide de simples outils graphiques.
L’ouvrage est organisé selon un parcours précis, débutant par une analyse des forces, des charges et des conditions nécessaires pour que les forces soient en équilibre. Il se poursuit avec une étude des concepts d’effort, de résistance, de déformation et de rigidité, permettant de comprendre comment une structure doit être dimensionnée. L’ouvrage analyse ensuite les structures sollicitées à la traction (câbles dans le plan, réseaux de câbles et membranes), celles sollicitées à la compression (colonnes, arcs, voûtes, coupoles et coques) et les structures combinées avec traction et compression
(structures funiculaires, treillis, poutres, cadres, grilles de poutres, voiles et dalles). L’ouvrage se clôt par une étude du phénomène de l’instabilité des éléments comprimés et de ses conséquences sur la conception des structures porteuses.

La musique est un art et une activité culturelle consistant à combiner sons et silences au cours du temps. La musique a existé dans toutes les sociétés humaines, depuis la Préhistoire. Article détaillé : Histoire de la musique. L’histoire de la musique est une matière particulièrement riche et complexe, principalement du fait de ses caractéristiques : la difficulté tient d’abord à l’ancienneté de la musique, phénomène universel remontant à la Préhistoire, qui a donné lieu à la formation de traditions qui se sont développées séparément à travers le monde sur des millénaires. La difficulté vient également de la diversité des formes de musique au sein d’une même civilisation : musique savante, musique de l’élite, musique officielle, musique religieuse, musique populaire. La réalisation d’une synthèse universelle apparaissant très difficile car beaucoup d’Histoire de la musique traitent essentiellement de l’Histoire de la musique occidentale.

Il n’est en général possible que de se référer aux ouvrages et articles spécialisés par civilisation ou par genre de musique. L’idée que l’être est musique est ancienne et semble dater des pythagoriciens selon Aristote. Il est à noter que la définition de la science des sons par les pythagoriciens est  une combinaison harmonique des contraires, l’unification des multiples et l’accord des opposés  la science des sons est une des quatre sciences de la mesure, supérieure aux mathématiques car elle s’appuie sur la justesse, si vous essayez de terminer l’opération de diviser 10 par 3 en mathématiques vous ne pouvez terminer cette opération alors que le temps musical le permet. Cette définition intègre l’homme à chaque bout de la chaîne.

La définition de la musique, comme de tout art, passe alors par la définition d’une certaine forme de communication entre les individus. La musique est généralement considérée comme un pur artefact culturel. Certains prodiges semblent néanmoins disposer d’un don inné. Pour beaucoup, la musique serait propre à l’humain et ne relèverait que peu de la biologie, si ce n’est par le fait qu’elle mobilise fortement l’ouïe. Un débat existe pourtant sur le caractère inné ou acquis d’une partie de la compétence musicale chez l’Homme, et sur le caractère adaptatif ou non de cette « compétence ». Plusieurs arguments évoquent une origine et des fonctions culturelles ou essentiellement socio-culturelles. De nombreux animaux chantent instinctivement, mais avec peu de créativité, et ils semblent peu réceptifs à la musique produite par les humains.