La chimie féminine : Pour et contre les hormones PDF

Pour la pilule la chimie féminine : Pour et contre les hormones PDF lendemain voir Lévonorgestrel, pour la pilule du surlendemain voir Acétate d’ulipristal. On remarque deux aspects de comprimés, chacun ayant une composition différente. La contraception orale, moyen contraceptif hormonal féminin, se présente sous la forme de comprimés à prise quotidienne communément appelés  pilules contraceptives , ou plus simplement  pilule . Il existe deux types de pilule contraceptive, la pilule combinée, qui contient deux dérivés de l’œstrogène et de la progestérone, et la pilule progestative, qui ne contient que le progestatif.


Ce livre est un livre pour les femmes, toutes les femmes. Contraception, traitement (le la stérilité, traitement de la ménopause : la vie des femmes va être rythmée par les hormones. Peut-on prendre des hormones sans risque toute sa vie ? La pilule favorise-t-elle le cancer ou les maladies cardio-vasculaires? La fécondation in vitro est-elle sans complication pour les femmes et leurs enfants ? Toutes les femmes peuvent-elles prendre un traitement pour la ménopause ? Lequel et pendant combien de temps? Faut-il avoir peur des traitements hormonaux? Les professeurs René Frydman et Philippe Bouchard font le point sur les connaissances actuelles et prodiguent leurs meilleurs conseils, pour que chaque femme puisse maîtriser sa fertilité, son bien-être et participer aux décisions (lui la concernent. Le livre (le référence sur les hormones.

16 mars 1925 à Tepic, Nayarit, et mort le 13 septembre 2004 à Mexico. La conduite des recherches et surtout le développement d’application était toutefois limitée par le coût très élevé de substances alors extraites d’animaux. En 1939, Russel Marker, professeur en chimie organique aux États-Unis, réussit à fabriquer de la progestérone à partir de salsepareille, puis plus tard à partir d’igname. 31 août 1953, la compagnie G. Syntex ni Searle n’ont cependant alors l’idée d’utiliser ces substances à des fins contraceptives.

L’hémisynthèse de ces progestatifs s’avérera déterminante car la progestérone elle-même est très peu active par voie orale. Le 15 octobre 1951, alors que Miramontes est âgé de seulement 26 ans, il synthétise la noréthistérone, qui est le composé actif principal de la pilule contraceptive. Le brevet du composé est partagé avec Carl Djerassi et Jorge Rosenkranz, de la compagnie de chimie Laboratorios Syntex SA. Le Dr Pincus, spécialiste alors internationalement reconnu pour ses travaux sur les hormones, ne commence à s’intéresser à leur utilisation contraceptive qu’après une conversation avec Margaret Sanger en 1951.

Des considérations plus générales sur la surpopulation mondiale, un thème alors très prégnant, sont aussi, d’après ses propres dires, un motif à ses recherches. Planned Parenthood ne reconduit pas son soutien financier. Le Dr Pincus expérimente l’effet d’un grand nombre de substances sur les animaux : parmi les deux cents substances examinées, il en distingue trois, des stéroïdes extraits des ignames mexicains. Lors du congrès pour la Fédération internationale pour la planification familiale en 1955, Pincus présente, sans grand succès, une brève communication décrivant pour la première fois au monde l’inhibition de l’ovulation chez la femme sous l’effet de forte doses orales de progestérone. Rio Piedras – où la contraception n’est pas illégale.