La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite: Et autres leçons de vie PDF

Ce récit, presque entièrement fictif, insinue que lorsqu’un changement s’effectue d’une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite ni réaction ni opposition ni révolte. Les phénomènes d’adaptation, généralement bénéfiques à l’individu et aux sociétés, se révèlent finalement nocifs. Gregory Bateson se sert de cette la grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite: Et autres leçons de vie PDF pour se demander si l’être humain, qui modifie petit à petit son environnement, n’est pas dans la situation de la grenouille.


7 contes zen, pleins de sagesse et d’optimisme. Imaginons une marmite remplie d’eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. 

Le feu est allumé sous la marmite, l’eau chauffe doucement. La température est agréable, la grenouille continue de nager. En réalité, elle ne se rend pas compte du danger… et finit par cuire. Jetez la même grenouille dans la marmite d’eau à 50ºC, un réflexe de rejet lui sauvera la vie .Invitation à un voyage allégorique à travers des fables universelles, animalières et végétales, qui traitent toutes d’évolution, de conscience et de résilience.

Roger Donaldson s’en sert en 1997 dans le film catastrophe Le Pic de Dante dont le sujet est le réveil d’un volcan avec de plus en plus de signes alarmants mais dont les autorités ne se soucient guère car ils sont progressifs. Al Gore l’utilise en 2009 dans le film Une vérité qui dérange pour illustrer la manière dont l’humanité court à sa perte si elle ne réagit pas au lent réchauffement climatique de notre planète. Si les données sont exactes, la cause de la mort n’est pas l’ ébouillantement . Résultats : la grenouille devient de plus en plus active et tente de s’échapper, en sautant éventuellement si le conteneur lui permet. Si l’on plonge une grenouille dans de l’eau bouillante, elle ne s’échappera pas. 1984 sous le titre La nature et la pensée.