La jouissance, un concept lacanien PDF

Le regard désigne le mouvement la jouissance, un concept lacanien PDF la direction des yeux vers un objet ainsi que les yeux eux-mêmes. Par ailleurs, c’est la capacité intellectuelle d’un individu à appréhender une situation.


En introduisant le concept de jouissance, Lacan renouvelle et change la perspective de la théorie et de la clinique psychanalytiques. Le livre retrace de manière très détaillée les enjeux théoriques qui conduisent à la production de ce concept central, ainsi que ses développements successifs et ses conséquences sur la théorie de l’inconscient et la théorie de la sexualité. Dans la deuxième partie plus clinique, l’auteur présente les visages de la jouissance dans diverses structures (l’hystérie, les perversions, la psychose, la toxicomanie, etc.) pour ouvrir la réflexion sur les incidences de ce concept sur l’éthique de la psychanalyse. Nestor Braunstein est psychanalyste (Mexique). Réédition revue et actualisée

Le regard est un support important de la communication entre individus y compris chez de nombreuses espèces animales. Dans le champ social, le concept de regard joue un rôle important pour certaines théories qui en font un enjeu de pouvoir entre groupes sociaux. Ainsi selon certaines féministes, la manière dont les hommes regardent les femmes influence directement la manière dont les femmes se perçoivent elles-mêmes. Chez les paralysés, le regard est souvent le dernier moyen de communication.

Dans le domaine de l’intelligence artificielle ou de l’intelligence ambiante, via des détecteurs de mouvements des yeux on cherche à permettre à une personne, éventuellement handicapée, de commander un ordinateur, d’y écrire. Humain des éléments importants de la communication non verbale, dont le sens et l’importance ou la valeur de code de politesse, de communication, d’agressivité varient selon les époques et les cultures et le contexte. Le regard est un des canaux de communication précoces entre mère et petit chez la plupart des mammifères primates. Autoportrait dit Le Désespéré de Gustave Courbet. Détail de L’Escamoteur de Jérôme Bosch figurant un personnage au regard scrutateur. Dans les arts plastiques, sculpture, peinture, photographie, cinéma, etc. Yeux au sommet d’un kumbum au Tibet.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Jean-Paul Sartre, dans L’Être et le néant, fait une analyse phénoménologique de la perception que nous avons du regard des autres sur nous. Le thème se rapporte à la césure de fait qu’il existe entre le regard exercé par un professionnel de santé sur son sujet d’étude, le patient et celui du patient qui, comme de plus la situation peut être cruciale pour sa santé et son devenir, est d’autant plus dans l’émotionnel et la fibre humaine pour percevoir la crudité du rapport qui s’instaure dans cet échange visuel. Le regard chez Lacan est l’un des deux objets de désir avec la voix. Jean-Paul Sartre, L’Être et le Néant. Carl Havelange, De l’oeil et du monde. Une histoire du regard au seuil de la modernité, Fayard, 1998.

Essais préliminaires à une écologie visuelle, L’Harmattan, 2003. Collectif, Le Sens du regard, Communications, numéro 75, 2004. Daniel Marcelli, Les yeux dans les yeux. L’énigme du regard, Albin Michel, 2006.