La psychologie environnementale PDF

Les activités psychiques ont lieu dans un système complexe et ouvert, dans lequel chaque système partiel est déterminé par la psychologie environnementale PDF relation à ses méta-systèmes. La théorie gestaltiste définit un système comme une unité dynamique à partir des relations entre ses éléments psychologiques. Ils partagent pour l’essentiel les mêmes principes méthodologiques : holisme, intérêt pour les relations entre unités élémentaires, caractère non conscient du modèle théorique. On trouve son origine dans quelques idées de Goethe.


Nul ne saurait aujourd’hui prétendre ignorer l’influence de l’environnement sur la société et les individus. Pourtant, les psychologues se sont relativement peu intéressés à la dynamique complexe entre l’environnement et le comportement humain. Dans cet ouvrage, Jean Morval fait le point sur le développement de la psychologie environnementale, un domaine qui, depuis plusieurs années, se penche spécifiquement sur les transactions entre les individus et leur cadre de vie.
Après un rappel indispensable des concepts de base, tels ceux d’espace personnel et de régulation de l’intimité, l’auteur analyse les différents processus psychosociaux à l’œuvre dans les échanges entre les gens et leur environnement: le bruit, la pollution, la chaleur, la foule, etc. Par ailleurs, le lecteur est convié à se familiariser avec la notion d’appropriation de l’espace, qui fait l’objet des recherches les plus récentes dans le domaine, de ses liens avec la motivation au travail et l’affirmation identitaire. En corollaire, le livre aborde les questions délicates de la mobilité et de l’autonomie chez la personne âgée, ouvrant ainsi la réflexion sur les problèmes du vieillissement démographique et le maintien de la qualité de vie.

Ehrenfels propose un exemple musical : lorsqu’on se rappelle une mélodie, on se souvient d’une structure globale de musique et non d’une suite successive de notes prises isolément. L’idée de forme se retrouve aussi dans la phénoménologie, fondée par Edmund Husserl, qui est l’étude de l’essence des choses. Le résultat, la  gestalt , est donc une forme structurée, complète et prenant sens pour nous. Autre exemple, lorsqu’on regarde les étoiles, chacune d’elles est un stimulus visuel, pourtant on peut facilement les organiser en constellations, en ensemble formé de stimuli. Ainsi, l’image mentale que nous avons en tête est une forme, et peut être évaluée par notre esprit en tant que telle, par exemple en la nommant :  la Grande Ourse . En fait, dès notre naissance, la première  forme  importante que nous reconnaissions est une gestalt : c’est le visage de la sage femme.