La subtile puissance du système des méridiens PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Dans cette approche spirituelle, le qì est à l’origine de l’univers et la subtile puissance du système des méridiens PDF les êtres et les choses entre eux :  nous ne possédons pas le chi, nous sommes le chi ! Il circule à l’intérieur du corps par des méridiens qui se recoupent tous dans le  centre des énergies  appelé  champ du cinabre , tanden au Japon et dāntián en Chine.


« Cet ouvrage est un véritable manuel de soins dans les règles de l’art. En effet, savoir détecter les points énergétiques dans le corps et rétablir l’harmonie dans le système des méridiens assure une meilleure guérison des maladies… De plus, le fait de considérer l’ensemble du système des vaisseaux permet de comprendre plus profondément le fonctionnement de la Médecine Traditionnelle Chinoise, et représente un très bon moyen d’entrer dans la pratique pour ceux qui s’intéressent aux médecines alternatives naturelles. Vous trouverez dans cet ouvrage certains schémas indiquant des trajets énergétiques décrits dans Huang Di Nei Jing, encore introuvables en Chine aujourd’hui ! Gérard Olivier – que je nomme le « Roi des Schémas » -, est l’une des rares personnes en Occident qui se donne autant de peine pour décrypter et spécifier chaque point, chaque trajet, jusqu’au complet système de cette vaste galaxie merveilleuse ! Je souhaite que de plus en plus de personnes s’engagent sur cette voie de soins pour poursuivre cette belle et précieuse « transmission de la lampe » », Liao Yi Lin.

Il est présent dans toutes les manifestations de la nature. La notion qi n’a aucun équivalent précis en Occident. Le qi reste difficile à traduire. D’abord parce que sa notion s’étend à différents aspects de la vie et de l’univers dans la cosmogonie chinoise. Ensuite parce que le sens a évolué tout au long des époques, au gré de l’influence de différentes écoles de pensée. Par extension, la notion s’utilise aussi pour rendre compte d’un effet d’harmonie, qu’il soit artistique, architectural ou corporel. Le qi est aussi un principe fondamental et unique, qui donne à l’univers et aux êtres leur forme, tout en les transformant sans cesse.

Il circule indifféremment dans les choses et les êtres, les reliant en permanence. Dans cet esprit, l’influence du qì organise les veines du corps humain comme il organise les nervures du jade. L’être humain est ainsi pensé comme un cosmos en miniature. Dans la philosophie taoïste, et particulièrement dans sa forme religieuse, le qi est perçu comme participant à l’évolution spirituelle d’un être.

C’est en raffinant le souffle par des opérations  d’alchimie corporelle  que le pratiquant espère progresser dans son développement spirituel, et atteindre un état mental censé rejoindre le fonctionnement fondamental du cosmos. La morale et les règles sociales sont jugées idéales lorsqu’elles suivent les lois naturelles qui régissent l’univers, et ces lois émanent du principe lǐ qui structure l’ordre établi. Toutefois le qi garde sa nature fondamentale, de sorte que la morale est directement liée au corps qui accueille la circulation du qi. Mais l’âme possède aujourd’hui plusieurs sens qui ne coïncident plus avec la notion de qì.