LE COMMERCE ELECTRONIQUE B TO B. De l’EDI à Internet PDF

Des transactions électroniques se réalisent également LE COMMERCE ELECTRONIQUE B TO B. De l’EDI à Internet PDF les réseaux téléphoniques mobiles. Dans un contexte de contraintes environnementales fortes, le développement de la vente à distance tend à transformer les problématiques de logistique.


L’émergence de la vente en ligne est directement liée à l’apparition du web au début des années 1990. Le 11 août 1994, Phil Brandenberger, un habitant de Philadelphie, passe la première commande en ligne en utilisant un système de paiement sécurisé par carte bancaire. Le New York Times couvre l’événement et souligne que  derrière un petit clic pour un individu se cache un grand pas pour l’économie . L’arrivée de la téléphonie mobile a introduit une nouvelle rupture, avec une tarification quantitative à la donnée, on parle aussi de  m-commerce . Français ont effectué au moins un achat en ligne en 2017. VOD ou vidéo à la demande.

On pourrait donc traduire cette expression en français par :  clic et magasin  ou encore  internet et magasin . La Fnac en est un exemple classique. Ces modèles de distribution click and mortar s’opposent à des modèles  tout virtuel  où seul le commerce en ligne est proposé aux clients. Certains opérateurs  tout virtuel  semblent réorienter une partie de leur stratégie de distribution vers du click and mortar. Développer une stratégie multicanale, permet d’associer Internet, la télévision numérique, les services mobiles et les magasins physiques. L’intérêt d’un tel dispositif est d’exploiter le nombre croissant de consommateurs qui utilisent pour leur achat, de multiples canaux de distribution interactifs. Cette forme de distribution permet également de faire face à certains obstacles inhérents aux caractéristiques du canal électronique.

Certains consommateurs sont rétifs à payer en ligne et souhaitent par exemple pouvoir payer en magasin. Une stratégie multicanal a également un intérêt du point de vue logistique en utilisant le réseau de magasins comme un stock et transforme ceux-ci en points retraits. Dans tous les cas la stratégie multicanale nécessite une organisation particulière sur de nombreuses fonctions : gestion logistique, système d’information, relations client, prix, promotion, fidélisation, etc. Bien que l’un des piliers de l’e-business soit l’e-commerce, l’e-business et l’e-commerce sont deux termes qui ont en définitive deux significations totalement différentes.

Une solution e-commerce permet à un marchand de vendre tout simplement en ligne ses produits, il s’agit donc de VPC sur Internet. Une solution e-commerce ne garantit pas le succès du site en lui-même, car elle n’offre que des fonctionnalités limitées au panier, et assure d’une manière basique la gestion du catalogue en ligne. L’e-business est tout ce qui peut être mis en œuvre en amont pour concrétiser une vente et assurer la fidélisation du client. La directive européenne avait été précédée par des politiques isolées d’états membres de l’union comme la France. Lors de la mondialisation, l’internet est devenu un vecteur formidable du commerce électronique. Pourtant, les questions relatives à l’achat de produits à l’étranger révèlent des difficultés, notamment en cas de litige.