Le dernier juré PDF

La série apparaît en septembre 1992 dans le journal belge Tremplin, à l’origine en noir et blanc. 2009 dans Le Petit Nicolas dans le rôle d’Le dernier juré PDF. Ducobu, élève à l’école primaire Saint-Potache, est le pire cancre que l’établissement ait jamais connu. Ignare, paresseux et tricheur, il emploie le peu de temps qu’il ne passe pas au coin à multiplier les essais pour copier sur sa voisine, la brillante Léonie Gratin.


Alcool, armes, drogue : depuis près d’un siècle, la famille Padgitt se livre à peu près a tous les trafics dans la plus totale impunité. Intimidation, crime et corruption sont ses armes pour mettre au pas la population du petit comté de Ford, dans le Mississippi. Mais cette fois les preuves sont trop accablantes : sous l’impulsion d’un joue inflexible et d’un journaliste idéaliste. le jeune Danny Padgitt est convaincu de viol et de meurtre.
Quand il est libéré de prison neuf ans plus tard, toute la ville tremble au souvenir de la terrible promesse de l’assassin : se venger impitoyablement des douze jurés qui l’ont condamné…

D’interrogations en examens, de complots en combines, les aventures de Ducobu rythment jour après jour la vie de la paisible classe et de son instituteur, le sévère Gustave Latouche. Ducobu est le personnage principal de la série. Il accumule les zéros, les punitions et les journées passées au coin avec le bonnet d’âne sur la tête. Latouche, même si un détail le fait toujours repérer.

Latouche lui a confisqué ses bandes dessinées et magazines de Rik Spoutnik plus de 36 000 fois. Ducobu est né un 1er avril à 0 h et 0 seconde, dans la chambre 20, le 2 étant disparu, son destin était tout tracé : condamné à n’avoir que des zéros dans sa vie. Ducobu est un cancre dont l’activité principale en classe, lorsqu’il n’est pas envoyé au coin par l’instituteur Gustave Latouche, consiste à copier sur sa voisine, Léonie Gratin, par tous les moyens possibles et imaginables. Il ne sait pas que Léonie l’aime en secret, ce qui va bouleverser leur histoire commune. Dans l’album Pas vu, pas pris !

Ducobu devait s’appeler  Parfait  mais sa mère avait quitté son père, alors que le jeune garçon n’avait que 2 ans. Ce détail est aussi repris dans le film. C’est une brillante élève et voisine de classe du personnage principal. Léonie est de taille moyenne, a deux tresses et des cheveux roux, et porte de grandes lunettes rondes. Elle porte toujours une robe rouge à pois blancs. Elle se sert d’un stylo plume assorti aux pois blancs de sa robe ou bien un crayon ou stylo rose pale.

Léonie a une écriture brouillonne : l’écriture attachée. Bien qu’il soit  mort , il est encore bien agile. Il accompagne toujours Ducobu dans ses combines pour copier sur Léonie Gratin ou mettre monsieur Latouche en colère. Elle n’apparaît pas dans le film. La directrice de l’école Saint-Potache, que monsieur Latouche affectionne beaucoup. Elle le trouve néanmoins un peu trop sévère envers ses élèves, n’aimant pas qu’il les prive systématiquement de récréation pour les faire travailler.

Dans le film, il est plus sévère envers Ducobu et beaucoup moins inculte et fainéant. La mère de Léonie est vendeuse dans un grand magasin. Paradoxalement, on apprend qu’elle n’a même pas obtenu son baccalauréat. Elle déteste les Ducobu, ne se privant pas de les attaquer à la moindre occasion. C’est à lui que sont dues les récentes coupes budgétaires dans l’enseignement. Il s’entend tres bien avec Ducobu, qu’il consière comme son plus fidèle client. Ernest Pouillon : nouvel élève ressemblant fortement à Ducobu déguisé.

Ducobu s’étant déguisé auparavant pour tromper Léonie Gratin afin qu’elle laisse copier sur elle un nouvel élève, Léonie prend Ernest pour Ducobu et le bat comme plâtre, se rendant compte de son erreur lorsque Ducobu arrive et qu’Ernest part chercher une autre place. Arsène Lenclume : inspecteur de la classe de Mr Latouche. Lors de sa 1re intervention un 1er avril, Latouche pense qu’il s’agit d’une blague de Ducobu qui ne s’est pas manifesté pour l’occasion et en profite pour le ridiculiser en le couvrant de confiture, jusqu’à ce que la directrice lui annonce que l’inspecteur en était vraiment un. Madame Retors : institutrice à la retraite. Le père de Ducobu lui confie son fils une après-midi afin qu’elle lui donne des cours particuliers. Elle utilise une méthode spéciale : si Ducobu répond bien à la question, il a droit à un chocolat. Sinon, c’est Mme Retors qui le mange.