Le goût des villes imaginaires PDF

Voici les ouvrages le goût des villes imaginaires PDF vente édités par les éditions Scripta depuis 1994. Pour retrouver un titre ou un auteur, tapez « Ctrl f », puis le nom recherché dans la case d’interrogation.


Textes choisis et présentés par Jean-Noël Mouret

Pratiquant sans être compéti-teur, ce conseiller en entreprise donne ici forme à ses passions : le vélo, l’écriture et l’histoire. Magdalena VERN : Le travail du feu, 2018, 630 p. Ce récit autobiographique est l’aboutisse-ment du mouvement d’enquête spontané et tout intérieur qui a duré presque aussi longtemps que ma vie. Dès l’enfance, j’ai été possédée par une énigme infiniment au-delà de mes forces, noyau radioactif qui me désintégrait secrètement.

Tous les souvenirs, et singulièrement tous les rêves rapportés dans ce texte participent, de façon explicite ou souterraine, de cette énigme première et maléfique, dont ils creusent lentement le vénéneux silence. Ce travail ne présente aucune trace d’auto-fiction. Il s’agit de réalité vécue, et rendue telle qu’elle a été vécue : cohérence toujours plus profonde, plus lisible, et plus mystérieuse dans son évidence. Jean BRILMAN : Au fil des ans – poèmes, 134 p. Ces poèmes écrits, au fil des ans, sur des feuilles volantes m’auraient accompagné dans mon dernier voyage si ma tendre épouse et muse n’avait protesté contre cette négligence. Ses tableaux lui survivront, alors pourquoi pas ma poésie ? Je te soumets donc, cher lecteur, ce travail d’artisan des mots.

J’ai tenté de sculpter des nuages, de faire jaillir une impression de la sonorité d’un verbe, de trouver une rime au détour d’une idée ou la pensée accrochée à la beauté d’un mot. Océans, lagons, voyages et courses en mer m’ont souvent inspiré. La femme, sa beauté et l’amour sont présents dans beaucoup de strophes sans oublier l’érotisme. J’ai même cru possible de philosopher avec légèreté sur l’homme, l’histoire et l’écume de la sagesse. J’ai travaillé dans l’allégresse et souvent remis mon ouvrage sur le métier pour polir la phrase brute. Mais n’est-ce pas ce qui fait la différence entre le réel et l’artificiel, entre le sculpté et le moulé. Cher lecteur, c’est aussi ma trace d’humanité, celle qui je l’espère méritera ta bienveillance.

Bernard LHERBIER : Charles Cros, Choix de poèmes, 2018, 210 p. Beauté du bien, beauté du mal. Des roses, des roses, des roses ! Arielle MAURIN : Un regard bleu absent, 202 p. En arrivant chez ma mère, je m’aperçois très vite que quelque chose ne va pas. Elle analyse certainement Jean-Éric avant de prendre la décision de m’annoncer l’effroyable nouvelle.

Le dimanche, nous nous mettons à table tous ensemble : les filles de ma mère, leur père, Jean-Éric, Hélène et moi. Il faut que je te dise quelque chose ! Le ton de sa voix est grave, je sens qu’elle est nerveuse. Je suis en état de choc.

En un instant tout remonte à la surface de ma vie de femme, avec une violence inouïe. Je reste là sans pouvoir rien dire avant de me lever et de m’enfuir dans la chambre. Bernard LHERBIER : Origamis, 2018, 168 p. En accord avec cette profession de foi minimaliste, Bernard J. Il dirige par ailleurs chez Peigneurs de comètes la collection Les Admirables , consacrée à la littérature fin-de-siècle. Bernard LHERBIER : Cendres, 2018, 152 p.