Le Kominform: Le communisme de guerre froide PDF

Le nom de Kominform vient de la contraction, en russe, de Bureau d’information des le Kominform: Le communisme de guerre froide PDF communistes et ouvriers. Depuis 1945, l’URSS cherche à étendre sa puissance politique. Georges Cogniot et Étienne Fajon étaient les représentants du PCF à la création du Kominform. Après une seconde réunion en janvier 1948 en Yougoslavie, les mentalités changent et le conflit éclate ensuite entre Tito et Staline.


Le Kominform n’a-t-il été qu’un instrument de la politique stalinienne à l’heure de la guerre froide ? L’analyse de sa contribution spécifique à l’affaire yougoslave, au Mouvement de la paix, aux grands procès, le caractère ténu de son organisation, l’absence d’exécutif, la périodicité irrégulière de ses assemblées et, surtout, le poids considérable du PCUS et de ses représentants, montrent bien qu’il fut pour l’essentiel une organisation internationale mise au service de politiques staliniennes conjoncturelles. Cependant, par sa capacité à homogénéiser les lignes politiques des partis qui le constituent, par l’autorité de ses décisions prises en charge collectivement, par l’influence qu’il exercera, malgré ses limites européennes, sur l’ensemble du mouvement communiste, il perpétue la conception de l’Internationale léniniste.

La quatrième réunion se tient à Mátra en Hongrie, du 27 au 29 novembre 1949. La dernière réunion de l’organisation a lieu durant l’année 1950 à Bucarest et traite des aspects fonctionnels. Parti communiste de Yougoslavie, avant son exclusion en 1948. Sophie Chautard, Les éléments clés de la Guerre froide, Studyrama, 2001. Lilly Marcou, Le Kominform : le communisme de guerre froide, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1977. Charles Tillon, Un procès de Moscou à Paris, Paris, Seuil, 1971, 198 p. Lilly Marcou, Le Kominform, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris, 1977.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 octobre 2018 à 18:52. Le nom de Kominform vient de la contraction, en russe, de Bureau d’information des partis communistes et ouvriers. Depuis 1945, l’URSS cherche à étendre sa puissance politique.

Georges Cogniot et Étienne Fajon étaient les représentants du PCF à la création du Kominform. Après une seconde réunion en janvier 1948 en Yougoslavie, les mentalités changent et le conflit éclate ensuite entre Tito et Staline. La quatrième réunion se tient à Mátra en Hongrie, du 27 au 29 novembre 1949. La dernière réunion de l’organisation a lieu durant l’année 1950 à Bucarest et traite des aspects fonctionnels. Parti communiste de Yougoslavie, avant son exclusion en 1948.

Sophie Chautard, Les éléments clés de la Guerre froide, Studyrama, 2001. Lilly Marcou, Le Kominform : le communisme de guerre froide, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1977. Charles Tillon, Un procès de Moscou à Paris, Paris, Seuil, 1971, 198 p. Lilly Marcou, Le Kominform, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris, 1977. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 29 octobre 2018 à 18:52. Le nom de Kominform vient de la contraction, en russe, de Bureau d’information des partis communistes et ouvriers. Depuis 1945, l’URSS cherche à étendre sa puissance politique. Georges Cogniot et Étienne Fajon étaient les représentants du PCF à la création du Kominform. Après une seconde réunion en janvier 1948 en Yougoslavie, les mentalités changent et le conflit éclate ensuite entre Tito et Staline. La quatrième réunion se tient à Mátra en Hongrie, du 27 au 29 novembre 1949. La dernière réunion de l’organisation a lieu durant l’année 1950 à Bucarest et traite des aspects fonctionnels.

Parti communiste de Yougoslavie, avant son exclusion en 1948. Sophie Chautard, Les éléments clés de la Guerre froide, Studyrama, 2001. Lilly Marcou, Le Kominform : le communisme de guerre froide, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1977. Charles Tillon, Un procès de Moscou à Paris, Paris, Seuil, 1971, 198 p.

Lilly Marcou, Le Kominform, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, Paris, 1977. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 29 octobre 2018 à 18:52. Le nom de Kominform vient de la contraction, en russe, de Bureau d’information des partis communistes et ouvriers. Depuis 1945, l’URSS cherche à étendre sa puissance politique. Georges Cogniot et Étienne Fajon étaient les représentants du PCF à la création du Kominform. Après une seconde réunion en janvier 1948 en Yougoslavie, les mentalités changent et le conflit éclate ensuite entre Tito et Staline.

La quatrième réunion se tient à Mátra en Hongrie, du 27 au 29 novembre 1949. La dernière réunion de l’organisation a lieu durant l’année 1950 à Bucarest et traite des aspects fonctionnels. Parti communiste de Yougoslavie, avant son exclusion en 1948. Sophie Chautard, Les éléments clés de la Guerre froide, Studyrama, 2001. Lilly Marcou, Le Kominform : le communisme de guerre froide, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1977. Charles Tillon, Un procès de Moscou à Paris, Paris, Seuil, 1971, 198 p.