Le roman des filles – T6 – Fous rires, je t’aime et vive la vie ! PDF

Please forward this error screen to cloud1. Please forward this error screen to cloud1. Ces derniers temps nous nous sommes réveillés le matin, avec une forte impression relative à Lobsang Rampa et aujourd’le roman des filles – T6 – Fous rires, je t’aime et vive la vie ! PDF le 27 Janvier 2007, nous avons cherché à savoir pourquoi. Il se peut cependant que certains urls, à la longue, ne soient plus opérationnels.


Le bac approche pour Maëlle, Lily, Chiara et Mélisande, mais l’amour et l’amitié continuent de rythmer leur vie.

Une page se tourne avec le dernier tome du Roman des filles et les aventures de nos quatre héroïnes ! Elles ont grandi en même temps que leurs lectrices et on les retrouvera étudiantes à la fac dans une nouvelle série…

Mais quittons voulez-vous, ces affreuses eaux troubles, et passons à notre sujet proprement dit, plus réconfortant et enrichissant. A deux jours près, nous ne pensons pas que Lobsang Rampa , nous en voudra d’avoir loupé le jour même, où on aurait dû sanctifier, son départ de cette planète en profonde mutation. Pour comprendre le comportement aberrant de ceux qui nous manipulent, il faut alors se montrer un peu philosophe . Tout est relatif dans ce monde et le domaine de la Science est fonction du niveau d’évolution de ses chercheurs dans le Temps et l’Espace.

II La genèse de l’ affaire. Ces propos désenchantés d’un homme abattu par le mal et attendant stoïquement la mort, une mort qu’il affirmait être une simple étape, à une nouvelle réincarnation, c’est Lobsang Rampa qui les tenait en écrivant l’épilogue de l’un de ses derniers ouvrages, « Rampa, le sage du Tibet », année dernière aux éditions internationales Stanké. Comme tous les journalistes, nous connaissons un indice de popularité qui ne trompe pas : l’abondance du courrier que nous envoient les lecteurs quand nous traitons de tel ou tel personnage. Et aussi un indice d’enthousiasme, de fidélité, de passion exigeante, exclusive et jalouse : la manière vive dont nous recevons une volée de bois vert chaque fois que nous nous bornons à énoncer les faits si nous ne prenons pas de précautions oratoires. II en va ainsi du « professeur » George Adamski,. Adamski s’est peut être fait abuser par ceux qu’il croyait être des venusiens, mais ses photos de leur soucoupe sont pourtant authentiques.