Lectures de poilus: Livres et journaux dans les tranchées, 1914-1918 PDF

France face au panislamisme, Perrin, 2017, 250 p. Guerre mondiale, durant laquelle 600 000 soldats musulmans lectures de poilus: Livres et journaux dans les tranchées, 1914-1918 PDF la France. 1914 le fait national l’emporte sur le fait religieux.


Malgré la boue, le froid et l’omniprésence de la mort, les poilus ont beaucoup lu, autant la presse que des livres. Pour s’informer, pour lutter contre l’ennui et la peur, pour mettre des mots sur l’indicible. Guerre et Paix de Tolstoï ou Le Feu de Barbusse, succès dès sa parution en 1917, rappellent aux soldats leur expérience vécue ; les œuvres de Jammes ou de Loti offrent une évasion bienvenue… Du côté de la presse, la guerre renforce la prééminence des grands quotidiens nationaux, mais les soldats lisent aussi la presse illustrée, notamment La Vie parisienne, qui apporte un peu de légèreté. Croisant les sources officielles, les archives d’éditeurs et les témoignages, Benjamin Gilles nous permet d’être au plus près du ressenti des soldats. Se dessine ainsi un portrait renouvelé de nos poilus, plus érudits que l’on a tendance à le penser, bien moins sensibles au « bourrage de crâne » qu’on ne l’a dit, et travaillés sans cesse par le besoin de comprendre. Une plongée au cœur de la vie dans les tranchées et de l’époque tout entière.

1917 : la paix impossible, Perrin, 2015, 420 p. 1916 : l’enfer, Perrin, 2014, 396 p. Le lecteur entre ici dans les coulisses du conflit. Histoire, 3 octobre 2013, 512 p. Le saut dans le temps n’en est que plus saisissant.

De tous les livres que j’ai vu et lu en ce moment, c’est un des plus beaux. 1915 : l’enlisement, Perrin, 2013, 408 p. Disponible en poche, collection « Tempus », Perrin, 2017, 512 p. 1914 : la grande illusion, Perrin, 2012, 404 p. Disponible en poche, collection « Tempus », Perrin, 2016, 480 p.

Voici un livre qui va vous ravir et qui se lit comme un roman. Voici un livre qui fait peur ! Europe a perdu sans sen rendre compte sa puissance mondiale. 1914 et la bataille de la Marne. Les poilus, Garnier-flammarion, ils ont fait la France, 2012. Anthony Guyon, Le blog de l’histoire, mai 2011, . Les soldats de la honte, Perrin, 2011, 276 p.

Monsieur Purgon qui ont du galon. La Manche libre, mai 2010, . Nicolas Bernard, Histobiblio, mars 2010, . Nicolas Bernard, Histoforum, octobre 2008, .

Guerre mondiale pour les nuls, First, septembre 2008, 323 p. Alexandre Millerand, le tout nouveau ministre. Jean-Yves Le Naour, First, septembre 2008, 143 p. France, en particulier les 700 000 disparus, par l’inhumation solennelle de l’un d’entre-eux.

Ne serait-ce que pour comprendre et se souvenir. Essais, 8 novembre 2007, 377 p. Yet once Clemenceau came to power in November, merely casting Malvy to the sidelines was not enough. As the adage of the day had it, because Clemenceau needed enemies, he found them. The French army needed a certain number of victims after the 1917 mutinies, to demonstrate a semblance of conventional military authority.