Les Philosophes sur le divan PDF

Qu’est-ce que l’éternité, le néant, la mort, etc. La psychopathologie de l’angoisse retrouve à un niveau individuel un questionnement universel, les deux sont inséparables même si pratiquement, elles ne doivent pas être confondues. L’les Philosophes sur le divan PDF n’est réductible ni à une manifestation psychologique ni à une question philosophique, elle est l’une et l’autre dans ses fondements.


Quand Platon, Kant et Sartre, immortels, s’allongent sur le divan de Freud, les questions les plus essentielles de la philosophie surgissent sous un jour inédit. En choisissant d’incarner les philosophes, Charles Pépin nous entraîne dans un passionnant voyage, ludique et romanesque, au cœur de l’histoire de la pensée occidentale. Où les idées des philosophes sont abordées à partir de leur vécu et de leurs émotions. Où les systèmes philosophiques apparaissent comme indissociables des obsessions de leurs auteurs : l’idéalisme pour Platon, le devoir pour Kant, le regard des autres chez Sartre. Des questionnements qui ressemblent aux nôtres, tant ils dessinent en creux le portrait de l’homme occidental.

En philosophie, le sujet a été traité par plusieurs auteurs et particulièrement l’existentialisme pour lequel elle prend la valeur d’un questionnement sur la condition humaine. En psychopathologie il désigne un état de mal-être qui se manifeste par une sensation interne d’oppression et de resserrement ressentie au niveau du corps. Ceci s’accompagnant généralement d’une crainte de malheurs ou de mort imminente contre lesquelles le sujet se sent impuissant. Sentiment de resserrement de la région épigastrique avec difficulté de respirer et grande tristesse :  Ce malade éprouve des angoisses très douloureuses . Poire d’angoisse, poire d’un goût très âpre. Non loin de la définition qu’en fait la psychanalyse elle sera alors fréquemment utilisée par les philosophes contemporains pour désigner un état d’inquiétude métaphysique et morale. L’angoisse exprime au niveau de la conscience de soi le vertige de l’individu auquel s’offre une pluralité de possibilités contradictoires : le point origine de notre liberté définit en même temps l’origine du péché et de la culpabilité, et c’est en ce point de rupture que l’homme prend connaissance de lui-même en se prenant en charge.

Dans l’approche psychologique inspirée du béhaviorisme, l’angoisse se définit comme un comportement lié à une émotion durable de peur sans objet externe clairement identifié. Dans cette approche on distingue la crise d’angoisse de l’attaque de panique. Parmi les approches symptomatiques – le DSM-IV et la CIM-10 – proposent une catégorie : Trouble de l’anxiété, dont un trouble de l’anxiété généralisée. Les théorisations de l’angoisse de Sigmund Freud se complètent. Moi, face à l’afflux d’excitation pulsionnelle : l’angoisse précède donc le refoulement dans cette conception. Les angoisses de structure bio-psychique sont étudiées par Wilhelm Reich dans son ouvrage L’Analyse caractérielle de 1933.