Migrations nordiques, oiseaux du nord de France PDF

Durant les grands flux migratoires, on observe généralement migrations nordiques, oiseaux du nord de France PDF pic d’activité migratrice à partir du coucher du Soleil, et jusqu’à minuit voire 1 h du matin, suivi d’une diminution de cette activité le reste de la nuit. Hirondelles rustiques se rassemblant avant la migration. Plusieurs phénomènes ont réactualisé l’intérêt de l’étude de ces migrations.


Plus de 100 photos merveilleuses des oiseaux vivant ou migrant dans la partie nord de la France et en Belgique. Un pur trésor!

Les premières observations de migration ont été enregistrées au Ier millénaire av. Fresque minoenne à Akrotiri, vers 1500 av. Aristote, repris par Pline l’Ancien dans L’Histoire naturelle, a noté que certaines grues voyagent des steppes Scythes aux marais près des sources du Nil. Pierre Belon fut un des premiers à rejeter la théorie de l’hibernation et à avancer, preuves à l’appui, celle de la migration.

Aux États-Unis, la plus grande base de données officielle sur la migration des oiseaux en Amérique du Nord compte 6 millions de cartes écrites à la main par des milliers de bénévoles qui ont envoyé leurs données au Gouvernement dès les années 1880. Ces fiches papier sont stockées dans un sous-sol en Virginie, et ont plusieurs fois failli être détruites. De nombreux professionnels de l’environnement ont fait leurs premières armes dans ce cadre. Le baguage a été proposé en 1899 par Hans Christian Cornelius Mortensen sur l’étourneau sansonnet. Les études actuelles ont pour but de connaître les flux de migration afin d’en déduire la densité des oiseaux et leurs itinéraires, et de comprendre les causes et les différentes formes de migration.