Montréal est une ville de poèmes PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Cet article est une ébauche concernant la littérature française et la poésie. Le spleen baudelairien désigne une profonde tristesse née du mal de vivre, que Charles Baudelaire exprime dans plusieurs poèmes de son recueil Les Fleurs du mal. Ce spleen éveille le désir d’atteindre montréal est une ville de poèmes PDF’idéal par d’ineffables correspondances.


Spleen est le terme anglais qui désigne la rate. La théorie des humeurs du médecin Hippocrate explique que la rate déverse dans le corps humain un fluide – la bile noire – qui, produit en excès, déclenche la mélancolie, forme extrême de la dépression. Bien que cette théorie ait été infirmée depuis longtemps, l’idée qu’un dysfonctionnement de la rate affecte le caractère est passée dans le langage courant, comme l’attestent les expressions  se faire de la bile  ou, plus familièrement,  se mettre la rate au court bouillon . Baudelaire fait ainsi du terme spleen la métaphore centrale de son recueil Les Fleurs du Mal.

Baudelaire cherche à  représenter les agitations et les mélancolies de la jeunesse moderne . En 1869, quelques mois après sa mort, un ensemble de poèmes en prose, écrits entre 1853 et 1864, paraît sous le titre Le Spleen de Paris. Avant Baudelaire, le terme spleen a été employé par des écrivains romantiques anglais et allemands. Il traduit un profond mal de vivre, qui peut toucher au désespoir. Selon Baudelaire, si la joie peut jaillir de la Beauté, elle n’en constitue le plus souvent qu’un des ornements les plus vulgaires  tandis que la Mélancolie en est pour ainsi dire l’illustre compagne . D’humeur dépressive, l’auteur des Fleurs du mal effectue plusieurs tentatives de suicide. Il s’y complaît même, non sans masochisme.