Paysans au Moyen Age PDF

Les défrichements en Europe occidentale entre les XIe et XIVe siècles. Ils ont lieu pour la plupart dans le Saint-Empire, le Royaume de France et le Royaume d’Angleterre. De nouvelles terres cultivables sont gagnées sur paysans au Moyen Age PDF landes, les forêts ou les marais après que l’on a fait disparaître la végétation naturelle. Il devient moins humide, ce qui favorise le murissement des céréales et évite leur pourrissement ou le développement de champignons microscopiques qui endommagent les épis.


Les récoltes sont donc plus abondantes et permettent de mieux nourrir la population. Europe aurait doublé pour atteindre environ 54 millions d’habitants. Cette augmentation de la population fournit plus de main-d’œuvre pour l’agriculture, mais elle augmente aussi la demande en nourriture. Une partie de ce surplus de population va migrer vers les villes qui se développent à cette époque et qu’il va falloir ravitailler. Les paysans vont donc devoir agrandir l’espace agricole. Ils doivent désormais mettre en valeur des terres, jusque-là non cultivées, faute de moyens techniques ou parce que la nécessité ne s’en faisait pas sentir. Progressivement les paysans vont améliorer leur outillage.

Le fer va venir renforcer le bois à l’extrémité du soc de l’araire. Les chevaux vont être équipés du collier d’épaule, qui fait porter l’effort de traction sur les épaules des chevaux et non sur leur cou comme avec l’ancien collier qui étranglait les animaux. La charrue, déjà connue à l’époque carolingienne, va lentement se diffuser car les paysans les plus entreprenants et les seigneurs peuvent en faire l’achat qui est très coûteux. Il sera désormais possible de faire des labours profonds, donc de mieux retourner la terre.

Les défrichements sont faits à l’initiative des paysans. Même si l’accord du seigneur est indispensable, il est probable que ces défrichements aient été clandestins car la surveillance par les agents du seigneur était lâche du fait de leur insuffisance en nombre. Désormais ce sont les seigneurs qui ont l’initiative. Ces seigneurs vont installer des paysans dans les territoires inoccupés de leur seigneurie, ce que l’on appelait souvent des « déserts ». C’est un gros effort collectif car on crée de nouveaux villages.

De plus l’afflux d’une population nouvelle, ainsi que la mise en culture de nouveaux espaces augmentent d’une manière importante les revenus des seigneurs. Les paysans s’installent isolément dans l’intervalle entre les villages. Les terres nouvellement occupées sont plus difficiles, elles ne peuvent pas nourrir une population nombreuse mais elles conviennent parfaitement à l’élevage. La surveillance du bétail est plus facile si on n’entre pas trop en concurrence avec les cultures, desquelles il faudrait s’isoler par des clôtures. Portail de l’agriculture —  Accédez au portail sur l’agriculture. Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.