Pipes et fumeurs de pipes PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? La chambre pipes et fumeurs de pipes PDF combustion est bourrée avec un mélange.


Le réservoir est rempli d’eau ou d’alcool. La bouche est placée à l’extrémité du tube. Le mélange est alors chauffé en même temps que l’utilisateur aspire lentement. L’utilisateur doit inhaler par la bouche, collée à l’ouverture large de la pipe, située en haut de la chambre à fumée. Lorsqu’il aspire, la pression de l’air diminue à l’intérieur de la pipe à eau. L’idée semble déconseillée, pouvant s’avérer imprévisible et dangereuse pour un usager non averti. L’alcool capte les alcaloïdes, de toutes les drogues qui en possèdent et donc il n’y a pas d’effets pour l’utilisateur.

Les rapports de la longueur du pit, de son diamètre et de le hauteur du bong sont importants. Ils conditionnent la force d’aspiration et la quantité d’eau nécessaires à la consommation en une seule inspiration, du combustible. Peut aussi désigner le mélange lui-même. Schéma d’une Pipe à eau en opération. Modèle le plus fréquent, avec peu de pièces. L’embouchure autrement appelée tuyau où l’utilisateur place sa bouche, en refermant ainsi la pipe de l’extérieur. S’il n’y a pas de carburateur ou si celui-ci est bouché, l’air ne peut alors entrer que par le foyer.

La chambre à fumée où la fumée est stockée. Quand il y a assez de fumée, l’utilisateur ouvre le carburateur, permettant ainsi un afflux plus rapide d’air, pour l’inhalation. C’est une pièce amovible ou pas, de forme conique, scellé hermétiquement dans la pipe. C’est dans cette partie qu’est tassée la substance à fumer. Celle-ci est chauffée ou allumée pendant que l’utilisateur inspire.

Le foyer doit être nettoyé avant qu’il ne se bouche ou ne se résine trop. C’est un tube qui part du foyer et qui plonge dans l’eau. La base permet de poser la pipe en équilibre afin que le liquide ne se renverse pas. C’est un volume d’eau, dans lequel plonge l’extrémité basse de la tige. Cette charge liquide sert de filtre. C’est une valve sur laquelle on place son doigt lorsqu’on fait entrer la fumée dans la chambre à fumée.

Quand la personne retire son doigt du carburateur, cela provoque un appel d’air ce qui permet de vider la chambre à fumée plus vite. Sur d’autres modèles de pipes, le carburateur est remplacé par un deuxième foyer amovible. Cette pièce se nomme slide, slug, pull, slip stem, suicide carb ou rousserie. Des chambres à fumée supplémentaires peuvent être ajoutées. Cela augmente la filtration et rendrait l’aspiration plus agréable. Ces chambres peuvent être externes ou se trouver dans la pipe même. Un cendrier à la base de la douille.

C’est en général une petite grille en métal permettant de retenir les cendres. Elle permet d’éviter la pollution de l’eau par le combustible. Ceci rend ainsi les utilisations successives moins désagréables et facilite l’entretien de la pipe. Un diffuseur peut être ajouté à la base de la tige. C’est un bouchon finement perforé, qui divise la fumée en bulles.

La fumée est ainsi refroidie plus efficacement. Un compartiment à glace peut être aménagé, grâce à une indentation dans la chambre à fumée. On peut alors caler de la glace. C’est un filtre installé entre le foyer et la tige. Une pipe à eau permet de fumer d’une façon impossible à obtenir avec une pipe ou un joint.

La perte de cannabis est réputée plus faible qu’avec des joint roulés, car le combustible est plus compacté. Faire passer la fumée à travers l’eau la refroidit. Les substances solubles dans l’eau sont capturées et ne passent donc pas dans les poumons de l’utilisateur. Certains utilisateurs croient que les pipes à eau sont meilleures pour la santé que les autres façons de fumer. Une machine imitait la capacité d’inhalation d’un consommateur moyen. THC et boire ensuite la solution reste moins efficace que l’inhalation qui devient elle-même moins efficace car privée d’une partie de THC.