Pleure, ô pays bien-aimé PDF

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Vous pleure, ô pays bien-aimé PDF aussi jeune que votre foi. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.


broché.

Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard. La vraie jeunesse ne s’use pas. Tout ce qui est vrai reste là. Quand la vérité est belle, rien ne ternit son miroir. Là ou il n’y a pas d’autrefois.

La vieille femme grincheuse QUE VOIS-TU, TOI QUI ME SOIGNES, QUE VOIS-TU ? QUAND TU ME REGARDES, QUE PENSES-TU ? Le bain et les repas pour occuper la longue journée grise. C’est ça que tu penses, c’est ça que tu vois ? Alors ouvre les yeux, ce n’est pas moi. Des frères et des soeurs qui s’aiment entre eux.

Rêvant que bientôt, elle rencontrera un fiancé. Au souvenir des voeux que j’ai fait ce jour-la. Qui a besoin de moi pour lui construire une maison. Nous sommes liés l’un a l’autre par des liens qui dureront.