Précis d’anatomie et de dissection PDF

Rédigeant principalement en arabe classique, il s’intéressa à de nombreuses sciences, comme l’astronomie, l’alchimie, et la psychologie. Dans son Qanun, il opère une vaste synthèse médico-philosophique avec la logique d’Précis d’anatomie et de dissection PDF, combinée avec le néo-platonisme, élevant la dignité de la médecine comme discipline intellectuelle, compatible avec le monothéisme. Si son œuvre médicale n’a plus qu’un intérêt historique, son œuvre philosophique se situe au carrefour de la pensée orientale et de la pensée occidentale.


Précis d’anatomie et de dissection, par H. Beaunis,… et A. Bouchard,…
Date de l’édition originale : 1877

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Elle continue d’être étudiée en Occident du point de vue de la philosophie, de l’épistémologie et des sciences cognitives. Statue d’Avicenne à Vienne, Pavillon des érudits. De 750 à 850, période des califes Abbassides, la science arabo-musulmane est en plein essor. Grèce était disponible en langue arabe.

Dans le monde iranien, alors sous domination arabe, la culture arabe se confronte avec la culture persane. Turcs en provenance de Mongolie, entrent en contact avec l’Islam, et s’islamisent, constituant des dynasties d’origine turque, comme les Seldjoukides. Sa vie est connue selon son autobiographie. Durant sa petite enfance, il étudie l’arithmétique chez un marchand herboriste, expert en calcul indien. Ayant une bonne mémoire, le jeune garçon finit par surpasser son maître en calcul et en mathématiques. Coran, l’arithmétique, la géométrie d’Euclide, et des bases de la philosophie comme la logique. 14 ans, son précepteur Ennatili le quitte pour aller dans une autre ville.

Un ami médecin lui apporte les traductions des œuvres d’Hippocrate, qu’il lit d’un trait, nuit et jour. Sa mémoire étant phénoménale, il lit aussi toutes les traductions de Galien. 16 ans, il est brillamment reçu médecin à l’école de Djundaysabur où professaient des médecins de toutes confessions : juifs, chrétiens, mazdéens et musulmans. Avicenne diagnostique une intoxication par le plomb des peintures décorant la vaisselle du prince, et réussit à le guérir. En un an et demi, il acquiert la connaissance de tous les auteurs anciens disponibles. Vers 1001, un incendie détruit la bibliothèque des Samanides. Les ennemis d’Avicenne l’accusent d’en être l’auteur.