Tourisme durable dans les Suds ? PDF

Au bord des quais, vue sur le centre historique d’Arles. Arles est une commune du département des Bouches-du-Rhône, en Provence-Alpes-Tourisme durable dans les Suds ? PDF d’Azur. Cette ville, dont les habitants sont appelés Arlésiens, a en effet plus de 2 500 ans.


Des monuments remarquables ont été construits pendant l’Antiquité à l’époque romaine, comme le théâtre antique, les arènes, les Alyscamps ou encore le cirque romain. En 2008, le plus vieux buste connu de Jules César a été découvert dans le Rhône. Drôles de Noëls, en avril, la Feria d’Arles, les Rencontres internationales de la photographie pendant l’été, ainsi qu’en septembre, la Fête du riz. Situation de la commune d’Arles dans le département des Bouches-du-Rhône. La ville d’Arles se trouve dans le sud-est de la France.

Les campagnes arlésiennes sont très étendues et représentent la majeure partie du territoire communal. Vue générale d’Arles, prise des arènes en direction du nord. Arles est le lieu où commence le delta du Rhône et qui constitue la porte de la Camargue. La ville d’Arles est fortement marquée par la présence du Rhône qui coupe la ville en deux et qui reste encore même de nos jours, une menace lors des crues comme celle de 2003. La commune d’Arles est, de très loin, la plus étendue de toutes les communes de France métropolitaine. Elles longent du nord à l’est, les villages de Fontvieille, avec le moulin de Daudet, du Paradou, de Maussane-les-Alpilles et de Mouriès. Il s’agit essentiellement d’une zone rocailleuse vallonnée avec un habitat clairsemé, principalement orientée vers le tourisme et des productions agricoles comme les plantations d’oliviers.

Paysage de la Crau à Saint-Martin-de-Crau. La Crau est une zone alluviale constituée par la Durance avant que celle-ci ne soit capturée par le Rhône vers 70000 av. La Crau arlésienne comprend les villages de Pont-de-Crau, Raphèle et Moulès et jouxte à l’est la commune de Saint-Martin-de-Crau. Le vieux pont de Fourques sur le Petit-Rhône. Le phare de Faraman sur le rivage de la Camargue arlésienne. La Camargue arlésienne, terre deltaïque, dépend administrativement du canton d’Arles-Ouest de l’arrondissement d’Arles. Rhône et sur la rive gauche du Grand-Rhône.

En raison des risques d’inondation, son habitat est clairsemé, constitué principalement de mas et de quelques villages pour la plupart très anciens bâtis sur les ségonnaux ou des buttes artificielles datant généralement de l’époque romaine. La Camargue arlésienne est structurée du nord-ouest au sud-est en fonction de la nature des terrains et de leur salinité. On trouve ainsi des terres céréalières, maraîchères et d’élevage, des rizières, des zones marécageuses, des salins et les lagunes côtières. Le Rhône traverse la ville d’Arles en y entrant par le nord-ouest et en sortant par le sud-ouest.

Son régime hydraulique est caractérisé par des maxima automnaux liés aux pluies méditerranéennes, et printaniers en raison de la fonte des glaces. L’hiver présente souvent des débits soutenus, mais moins marqués et le régime hydraulique minimum est estival. Ruines du pont romain dit de « Constantin ». Le pont de Trinquetaille construit en 1875 et peint par van Gogh en 1888.

En raison du bassin fluvial du Rhône, il en résulte un régime hydrologique complexe, et une grande diversité dans la formation des crues et leur déroulement. Le Rhône est un voisin dangereux avec qui les Arlésiens ont su autrefois compter. En effet, à la suite d’une rupture de digues, près de 7 000 habitants ont été évacués et plus de 3 800 logements et 353 entreprises inondés. Rhône est traversé alternativement par un bac ou un pont de bateaux. Trinquetaille peint par van Gogh en 1888.