Tumultes, N° 38-39, Septembre 2012 : Le Moyen-Orient en mouvement PDF

Le nom sarde de Cagliari, Casteddu, signifie  château . Ville ancienne avec une longue histoire, Cagliari a vu le passage de plusieurs civilisations. Sous les bâtiments de la ville moderne, il y a une stratification archéologique témoignant d’une présence humaine depuis le Néolithique. En été, dès tumultes, N° 38-39, Septembre 2012 : Le Moyen-Orient en mouvement PDF mois de juin jusqu’au mois de septembre, les précipitations deviennent inexistantes.


L’ensemble de ce qu’il est convenu d’appeler le monde arabe est, depuis le début de l’année 2011, en proie à des bouleversements sociaux et politiques sans précédent. D’une certaine manière on peut considérer qu’il s’agit de la reprise, et peut-être de l’accomplissement du mouvement de décolonisation qui avait buté sur les liens établis entre les régimes autocratiques mis en place un peu partout et les puissances occidentales. Ces soulèvements populaires ne sont pas sortis du néant. Ils sont le produit de conflits et de dynamiques qu’il est important de restituer. On souhaite donc, dans ce numéro, mener, concernant les différents pays, une analyse de fond qui prenne en compte la longue durée, les changements profonds qui ont traversé ces sociétés et que la vision, souvent encore marquée par l’orientalisme, de nombre de commentateurs, a laissés de côté. Quelles sont donc les forces sociales et politiques qui y ont été en présence et en tension, et qui éventuellement se déploient aujourd’hui ? Même si les aspirations politiques ont été étouffées à peu près partout, elles n’en ont pas moins existé, certes de façon souterraine et masquée (s’exprimant, par exemple dans des œuvres littéraires ou artistiques). Quelles sont aujourd’hui, dans cette accélération de l’histoire, les recompositions du jeu social et politique ? Ce sont ces questions que traitent les différents auteurs contribuant à ce numéro, dont beaucoup son issus des pays dont ils parlent, remplissant à la fois le rôle de témoins privilégiés et d’analystes.

Le mois d’octobre débute la période du changement de temps avec le retour de la pluie et des orages. Les vents dominants qui soufflent sont le mistral, vent de secteur nord-ouest, et le sirocco, vent de secteur sud, provenant du désert, et provoquant des températures caniculaires sur la ville et l’ensemble de la Sardaigne durant quelques jours. Cagliari était le principal centre de l’île. Le sémitiste Wilhelm Gesenius déclara que le nom venait de Kar Baalis, qui signifie en phénicien  cité de Dieu . Karali signifierait lieu de la communauté de roche ou simplement endroit rocheux. Pendant la période du Judicat, les quartiers de Sant’Avendrace et Stampace constituent le centre de la ville qui au Moyen Âge est appelée Santa Igia. Certains Domus de Janas et les restes de huttes des IVe et IIIe millénaires 9av.

Phéniciens commencent à fréquenter la région du golfe des Anges, Krly ou Karel est un magasin ou un comptoir. Orient et l’Occident de la Méditerranée, et serait à l’origine de la fondation de Carthage. Astarté, qui se trouvait près du promontoire de Saint-Élie. Devenue la principale ville de l’île, Krly devient romaine en l’an 238 av. Sardaigne et Corse, élevée au rang de municipe à la suite de la guerre civile entre Jules César et Pompée. En effet, César lui accorde ce statut afin de la remercier de sa fidélité pendant la guerre.

César, les citoyens restent fidèles à son fils adoptif Octave Auguste, d’abord contre Sextus Pompée, ensuite contre Marc Antoine. Une période de prospérité et de calme politique et économique suit la victoire d’Octave. Caralis, avec environ 20 000 habitants, est la ville la plus grande et la plus peuplée de l’île et la plus importante du bassin méditerranéen occidental pendant la République et l’Empire romain. La ville bénéficie d’importantes liaisons routières avec les principales villes de l’île comme Sulki par la route côtière occidentale. Parmi les principales activités économiques, il faut mentionner l’extraction du sel des salines entre Caralis et Quartu et son exportation vers les autres provinces de l’empire avec le grain, le cuir tanné dans des établissements près du port et d’autres produits des mines sardes. Munitus Vicus Carali, qui signifie ville fortifiée de Caralis, Castellum en latin populaire. Ville située en face de la Libye, fondée par le puissant Tyr, Caralis s’étend le long d’une petite mais robuste colline au milieu des vagues et entre les vents furieux.

Cela crée un port au milieu de la mer où tous les vents se calment dans une baie tranquille. Urbs Lybiam contra Tyrio fundata potenti, Tenditur in longum Caralis, tenuemque per undas, obvia dimittit fracturum flamina collem. Promontorium Caralitanum de Pline ne peut être que le promontoire de Capo Carbonara, qui forme la limite orientale du golfe de Cagliari. Vandales, peuple germanique installé aussi en Afrique du Nord.

Sarrasins, la ville est probablement occupée pendant une courte période et forcée d’acquitter le djizîa, impôt à payer par les peuples conquis par les musulmans. Cependant, les communications avec Constantinople deviennent difficiles. Sardaigne, et, même s’ils sont vassaux des empereurs byzantins, ils dirigent l’île. Sa capitale Santa Igia est située dans la banlieue ouest de Cagliari.

Pise manifeste un vif intérêt pour la Sardaigne, point de départ idéal pour le contrôle des routes commerciales entre l’Italie et l’Afrique du Nord. La fille première-née de Constantino II lui succède avec son mari Pierre de Torres mais son beau-frère, le Margrave de Massa Hubert Obertenghi, mari de Géorgie, deuxième fille de Constantin II, lui fait la guerre et conquiert le judicat. Le règne de Guillaume de Massa est caractérisé par des guerres continues avec le judicat d’Arborée, le judicat de Gallura et le judicat de Logudoro. Giovanni Capula, sont les premières tours donnant respectivement sur le port et sur l’accès nord du château. Les tours intérieures du Lion et de l’ Aigle sont ajoutées par la suite. La ville est gouvernée par deux castellani nommés chaque année par la ville de Pise, assistés par le  Conseil des anciens , sorte de parlement populaire.