Vidéo Windows Server 2012 – Mise en place et gestion d’une infrastructure Active Directory PDF

Bien qu’il ait été initialement codéveloppé par Sybase et Microsoft, Ashton-Tate a également été associé à sa première version, sortie en 1989. En 1994, le partenariat entre vidéo Windows Server 2012 – Mise en place et gestion d’une infrastructure Active Directory PDF deux sociétés ayant été rompu, Microsoft a sorti la version 6. 5 seul, sur la plate-forme Windows NT.


Vidéo de formation Windows Server 2012 – Mise en place et gestion d’une infrastructure Active Directory

Concept :
– Formation en ligne : accessible via Internet quel que soit votre support et votre navigateur (PC, tablette)
– Jérôme Bezet-Torres, lauteur, est expert de son sujet, il est également auteur de livres à succès aux Editions ENI
– Progression pédagogique dans lapprentissage : découpage en modules et séquences
– Interface conviviale et intuitive : moteur de recherche, pose de signet
– Éléments complémentaires en téléchargement
– La formation en ligne est accessible grâce à une carte dactivation personnelle

17 séquences plus de 3 H de formation en français

Liste des modules de la formation :
Contexte – Centralisation de l’information – Configuration de l’environnement utilisateur – Automatisation de l’administration – Déploiement d’applications

Description de la formation :
Dans cette vidéo sur l’administration système, Jérôme Bezet-Torres s’adresse aux Administrateurs qui souhaitent découvrir et comprendre une infrastructure Active Directory sous Windows Server 2012.

Après la description d’un contexte d’entreprise, il vous sera expliqué les différents états d’un serveur (Autonome, Membre, Contrôleur de domaine), puis est présenté Active Directory avec la création d’une forêt Active Directory. Vous étudierez les groupes dans un domaine Active Directory qui permettront aux utilisateurs de récupérer leurs droits. Il est ensuite détaillé les différences entre les stratégies de groupe et les préférences de stratégie de groupe. Enfin vous utiliserez PowerShell pour automatiser l’administration puis, à l’aide d’une stratégie de groupe, est présenté le déploiement d’applications.

Pour chaque thème développé, outre les informations théoriques, une séquence de mise en application est proposée afin de faciliter son assimilation et sa mise en situation dans le respect des bonnes pratiques.

Retrouvez plus de 15 minutes dextraits gratuits sur : www.editions-eni.fr/video-technique

La version mineure 2008 R2 est sortie en 2010. Lors du développement de la version 2005, le projet était à l’époque l’un des plus grands projets informatiques du monde. Il est possible de faire des requêtes nativement interbases. La souplesse de la gestion des schémas SQL est telle qu’il est possible de transférer un objet d’un schéma à l’autre par le simple biais d’une commande ALTER SCHEMA. Les propriétaires sont distincts des schémas et il est possible de transférer la propriété d’une base, d’un schéma ou d’un objet d’un utilisateur SQL à l’autre, par le biais de la commande ALTER AUTHORIZATION. Cette fonctionnalité existe dans toutes les éditions et n’est pas un module payant à rajouter en sus comme c’est le cas d’Oracle.

Dans la version Enterprise, le moteur est capable de compresser les données au niveau ligne ou page dans les tables comme dans les index. La compression des sauvegardes est disponible à partir de l’édition standard depuis la version 2008 R2. Cette sauvegarde peut s’effectuer de manière globale, par groupe de fichiers, par fichiers ou par le biais du journal de transaction. Ceci n’est pas conforme à la norme SQL puisque le NULL étant une absence de valeur, l’unicité ne se pose pas.

Il existe cependant un moyen simple de contourner ce problème, qui consiste à créer un index unique filtré qui concernera les données valuées. Il faut se rappeler que c’est Sybase qui, à l’origine a inventé le concept de trigger en 1986, mettant ainsi pour la première fois du code exécutable dans une base de données relationnelle. Dans l’exemple ci-avant, les noms des personnes nouvellement insérées ou dont le nom est modifié est remis en majuscule. La réentrance pouvant conduire à la récursivité, différents paramétrages permettent de régler ce problème au niveau de la base, comme au niveau de l’instance. Pour les applications conçues dans .

Le simple fait de distinguer deux chaines de connexion suffit à créer deux pools différents. Pour que le pooling soit efficace, il faut fermer les connexions, une fois le traitement informatique opéré. Les procédures, dans des limites bien définies, peuvent être compilées en mode natif, plutôt qu’interprétées. L’opérateur APPLY est voisin de l’opérateur LATERAL de la norme SQL, mais sa syntaxe plus étendue permet des opérations que LATERAL ne peut pas réaliser. Oracle vient récemment d’introduire cet opérateur dans sa version 12.