Zen : Retour à la source PDF

Cela ne vous aura probablement pas échappé, dans 8 jours, c’est la rentrée pour les 12 millions d’enfants, petits et grands, qui retrouveront avec plus ou moins d’enthousiasme le chemin de l’école ! Fini le zen : Retour à la source PDF de vie décalé que nous apprécions tant, adultes compris, dans les vacances estivales !


Le zen ne résout pas les problèmes, il les dissout. Recueil de dix merveilleux contes initiatiques éclairés par un maître de méditation contemporain qui nous révèle la quintessence du zen : mystère, humour, silence… Une invitation au voyage intérieur, au retour à la source.

Une à deux semaines suffisent pour recadrer le rythme avant la rentrée. Mais qu’entend-on exactement par recadrer le rythme ? Ne les prenez pas par surprise ! Prévenez-les en amont chaque soir, en particulier les plus petits qui n’ont pas encore acquis la notion du temps, qu’ils iront se coucher un peu plus tôt. Expliquez-leur en quoi c’est important pour eux, à quoi sert le sommeil, etc. Donnez-leur une petite marge : « ce soir, tu iras te coucher entre 21h 15 et 21h 30 maximum. Réinstaurez enfin des activités calmes après le repas, en renouant par exemple avec l’histoire du soir, moment d’intimité et de complicité fortement associé par l’enfant à la routine quotidienne de l’année.

Fille ou garçon, effet garanti ! La rentrée n’ a pas que des désagréments. Gardons-nous de transmettre notre propre stress lié à la reprise des contraintes temporelles à nos enfants ! 3 : Dédramatisons la sacro-sainte rentrée scolaire !

J’étais vendredi dernier l’invitée de François Clauss sur Europe 1 pour parler du stress de la rentrée. A cette occasion, j’ai souligné le fait que la rentrée était avant tout ce que l’on en faisait. Ne cédons pas, en effet, à la pression médiatique, bien au contraire, faisons redescendre la pression en commençant par dédramatiser la rentrée ! Certes, le sujet s’apprête à occuper l’espace médiatique et ce n’est que le début, nous en avons l’habitude, il en sera encore question toute cette semaine et durant la première semaine de septembre ! Le stress peut être défini comme l’état dans lequel nous nous sentons lorsqu’il y a un décalage entre la perception d’une sollicitation d’une part, et la perception de notre capacité à y faire face, d’autre part. Lorsqu’il y a un équilibre entre la façon dont nous envisageons une situation et la façon dont nous pensons pouvoir réagir, nous ne percevons aucun signe de stress. S’il y a déséquilibre, en revanche, nous ressentirons du bon ou du mauvais stress, voire un stress pathogène.

Sauf situations particulières, nous y parvenons généralement chaque année sans trop d’encombres, n’est-ce pas ? Mais si votre année s’annonce peu ou prou identique à l’année dernière, une petite semaine d’adaptation à la reprise du rythme scolaire devrait suffire. Ne vous épuisez pas dès les premières semaines et gardez plutôt votre précieuse énergie pour tenir la distance dans la durée. Faites le point sur ce que vous appréhendez concrètement avec cette rentrée. Qu’est-ce qui vous pourrait vous stresser à l’approche de cette rentrée ? Pensez-vous que ces appréhensions soient réellement fondées ?